Jean Guillerm sur France 3

A la fin du XIXe siècle, Jean Guillerm rapporte dans son Trégor natal un instrument alors inconnu en Bretagne : la cornemuse écossaise. Il en joue dans toutes les fêtes avec son trio et contribue à populariser l’instrument. Une exposition itinérante lui est consacrée par Dastum bro Dreger et Ti ar Vro.

Benois, Alexandre (1870-1960)

Alexandre Nikolaïevitch Benois (en russe : Алекса́ндр Никола́евич Бенуа́)

Sans titre2

Breton Dances, 1906, oil on canvas – The Russian Museum, St. Petersburg

Alexandre Benois est né le 3 mai 1870 à Saint-Pétersbourg, en Fédération de Russie, dans une famille artistique et intellectuelle, membres éminents de l’intelligentsia russe du 19ème et du début du 20ème siècle.
En 1897, Alexandre Benois et sa famille, sont attirés par la Bretagne. Il est en compagnie de son neveu Lanceray, ils s’installent à Primel-Trégastel. De ce séjour, nous connaissons  plusieurs toiles de paysages de bord de mer. Mais une, nommée : danse bretonne attire plus particulièrement l’attention. Elle est datée de 1906.

Sans titre

Une scène de danse qui nous montre des paysans bretons dansant non pas en rond mais en double front (un coté homme et un coté femme), à noter l’absence de musicien. Cette danse était-elle menée au chant ?

La forme de la danse, la position des danseurs laisse peu de doute nous avons là une représentation de la dañs Treger, forme de danse pratiquée dans cette région du Nord-Ouest du Tregor jusqu’à la fin du XIXe siècle. Cette danse nous est connu, principalement grâce aux collectages de Jean-Michel Guilcher avec La Tradition populaire de danse en Basse-Bretagne (1963), je ne connaissais pas de document figuré montrant cette danse.

Pour en savoir plus sur la dañs Treger : Festival Gouel Bro Plestin du 2 au 10 novembre 2019

Gourin, 1904

4e concours organisé par l’U. R. B. après Vannes (1899), Quimperlé (1901) et Auray (1902)

Ce concours est organisé dans le cadre du Congrès annuel de l’ U. R. B. (1) qui réuni l’ensemble du mouvement culturel breton. Comme à chaque concours, les chiffres de la participation varient de 25 couples selon l’Ouest-Éclair du 29 septembre 1904, à 8 couples selon  la Dépêche de Brest, 28 septembre 1904.
Le concours a lieu dans la cour de la mairie, chaque couple joue un air de son choix et un air de danse.

Le premier prix revint, comme il était naturel aux excellents sonneurs de Gourin, MM. Laurent Névo et Hervet. De l’avis unanime, le sonneur aveugle de Gourin est le roi des sonneurs de Basse-Bretagne. A Vannes, en 1899, lors du congrès de l’U. R. B. il fut remarquable : à Gourin il connut les joies du triomphe le plus éclatant. Sans entrer dans d’autres détails, nous ne pouvons manquer de signaler le jeux brillant de M. François Léon de Carhaix qui a remporté un second prix bien mérité.
Dr et Mme C.-A. Piquenard (Revue de Bretagne, vol 32, 1904, p. 538)

Le jury est composé de : Marquis de l’Estourbeillon, Jos Parker, Lajat, docteur Picquenard, Poulichet et Herrieu.

1er – Laurent Nevo & Hervet de Gourin
Hervet : Jean Hervet (1860 Gourin – 1924 Gourin) bombarde, aveugle, surnommé : Yann Dall.
Névot : Laurent Névo ou Névot de Gourin ou Saint-Tugdual ? Non identifié, un deuxième Névo est classé à la 6e place.
Couple classé 11e à Brest (1895)

2e – François Léon & J-M Jacques de Carhaix
Léon François (1871 Carhaix -1941 Carhaix) surnommé : Léon Bihan.
Jacques J-M : Il pourrait s’agir de Jacques Jean-Marie (1877 Croisty – 1916 Deniecourt) fils du sonneur Jacques Vincent (1845 Priziac – 1927 Croisty).

3e – Jean Le Lay de Priziac & F Cotillec de Lanvénégen
Jean-Louis Le Lay (1858 Priziac – 1911 Carhaix), habitué des concours de sonneurs.
Le Cotillec François (1860 Lanvenegen – 1940).

4e – Yves Bihan & Pierre Guillaume de Saint-Tugdual
Couple non identifié

5e – Michel Le Lay & Hascoet, l’aveugle de Priziac
Michel Le Lay (1886 Priziac – 1964 Lorient) fils de Jean-Louis Le Lay (1858 Priziac – 1911 Carhaix).
Hascoët l’aveugle de Priziac, sonneur non identifié.

6e – J-M Névo de Saint-Tugdual & Mathieu Le Bail de Saint-Caradec
Mathieu Le Bail : sans doute une erreur de prénom il doit s’agir de Le Bail Mathurin (1866 Saint-Caradec-Tregomel – 19??).
Névo, un deuxième Névo est classé à la première place, frères, père / fils ? Sonneur nom identifié.

7e – Louarn & Louis Calvez de Pevendu [Ploerdut]
Couple non identifié

Les membres du jury : quatre étaient déjà dans le jury du précédent concours à Auray (1902), tous sont membre de l’U. R. B.
Régis de L’Estourbeillon (1858-1946) député royaliste du Morbihan, fondateur de l’U. R. B.
Jos Parker : Joseph Parquer (1853-1916) écrivain, poète et peintre de Fouesnant
Alfred Lajat (1872-1958), ami de Taldir (Jaffrennou), imprimeur, membre du Gorsedd
Charles Armand  Piquenard (1872-1940), docteur, enseignant en botanique, membre du Gorsedd
Poulichet : non identifié
Loeiz Herrieu (1879-1953), écrivain paysan, militant infatigable de la langue bretonne, on le surnommait Er Barh Labourér (« Le barde paysan »).

(1) Union Régionaliste Bretonne

Depeche de Brest 28-09-1904

La Dépêche de Brest, 28 septembre 1904

Pontivy, 1903

Deuxième concours organisé à Pontivy après celui de 1894.

Au début du mois de juillet les Fêtes municipales de Pontivy sont organisées avec cavalcades, Bals et courses de chevaux.  Mais les festivités débutent par un concours de binious.
Le concours est organisé sur le champ de foire où se trouve installée une table pour le jury en face de laquelle on pose des planches sur tréteaux pour les concurrents.
Le concours commence. Les joueurs rivalisent de zèle et de talent. Le jury très embarrassé pour décerner ses prix, tant les artistes du biniou apportent d’attention et de goût au concours, fait jouer un nouveau morceau afin de pouvoir mieux juger.
Enfin le classement s’opère, et les membres du jury, ravis de l’exécution de certains concurrents, créent un prix spécial de bombarde. Le comité des fêtes ajoute un prix d’ensemble, et tout le monde part, musique en tête au bal d’enfants où les lauréats seront nommés. (Journal de Ploërmel, 5 juillet 1903)

Peu de renseignements sur ce concours, qui étaient les membres du jury ? combien de concurrents ? Je n’ai pas retrouvé de photos. Seuls trois couples sont classés

Journal de Ploermel 5-07-1903

1er prix, 20 fr. – Martin et Labbaye, de Talcoët Noyal en Pontivy
2e prix, 15 fr. – MM Le Bail et Le Nouveau, de St Caradec Tregomel
3e prix, 10 fr. Le Dantec et Le Strat, de Pluméliau
Prix spécial bombarde, offert par le jury : M Le Nouveau, de St Caradec Tregomel
Prix d’ensemble, offert par la commune : Le Dantec et Le Strat, de Plumeliau

1er prix, 20 fr. – Martin et Labbaye, de Talcoët Noyal en Pontivy
Labbaye ou Labbay : sonneur non identifié
Joseph Martin (18?? – 19??) menuisier à Pontivy : habitué des concours, il participe avec Julien Le Tulzo (1867 Noyal-Pontivy -1934) aux concours de Vannes (1892) et avec Mathurin Le Norcy (1862 Noyal-Pontivy – 1915 Naizin) au concours de Pontivy (1894)

2e prix, 15 fr. – MM Le Bail et Le Nouveau, de Saint-Caradec Tregomel
Le Bail : Sans doute Mathurin Le Bail (1866-19??) de Meslouan en Saint-Caradec-Tregomel
Le Nouveau : Le Nouveau Jean-Marie (1875-1953) de Ploërdut

3e prix, 10 fr. Le Dantec et Le Strat, de Pluméliau
Le Strat : Jean-Marie Le Strat (1861 Pluméliau -1940 Pluméliau), cultivateur à Saint-Nicodème.
Le Dantec : Jean-Mathurin Le Dantec (1868 Pluméliau – 1937 Baud) cabaretier, rue de Pontivy à Baud.
Couple classé 9e à Vannes (1899)