Caradec Louis (1802-1888)

 Le Rubens du Finistère

Sans-titre-1

Fête Bretonne  –  Les sonneurs / Huile sur toile  – 37 x 28,5 cm

Yves François Louis Caradec est né à Brest le 29 juillet 1802. Il est mort à Brest le 29 avril 1888.
Sa carrière se fera entièrement à Brest. Il suit les cours  de L’Académie L.-G. Charrioux de Brest, où il fréquente les professeurs de dessin de l’École navale, spécialisés dans les scènes de port et les scènes historiques.  Par la suite, toujours à Brest, il est chargé des cours de dessin organisés par la Société d’Émulation, puis vers 1874, devient professeur de dessin au lycée de la ville. L’œuvre de Caradec a connu un grand succès dans sa ville natale.  Ses œuvres son acquises de son vivant par les collectionneurs et le musée de Brest.

Sans titre

S’agit-il d’un scène de noce, de foire, de pardon ? Classique dans sa composition, les sonneurs sont assis sur la margelle du puits devant la ferme au toit de chaume. L’artiste présente les danseurs en couple, figure du bal ou jabadao.  Source

Sans titre 2

Autre scène de danse très proche de la précédente, les sonneurs sont présentés au pignon de la chaumière. La ronde est joyeuse et colorée. Source

Caradec breton

Étude de breton, huile sur toile

Scène de pardon, on a perçoit, dans le fond, un couple de sonneur en pleine action devant les danseurs.

En 1836, il participe comme lithographe à l’illustration du « Voyage dans le Finistère » de Jacques Cambry et du «Finistère en 1836» d’Émile Souvestre. il est l’auteur en 1858 d’un album de costumes bretons traditionnels offert à Napoléon III alors en visite en Bretagne. Il a produit aussi un album de propagande protestante, caricaturant les fidèles catholiques, édité à Morlaix.
Il a peint de nombreux paysages et scènes d’intérieur bretons, mais surtout de nombreux portraits en costumes bretons traditionnels ainsi que des scènes de mœurs, de marché ou de fêtes. Ses œuvres présentent une grande qualité d’exécution, une précision dans la reproduction des costumes et des accessoires, le rendu des tissus, etc…

1372337826479396

Fête Bretonne – Huile sur toile 24,5 x 32,5 cm

Moëlan-sur-Mer, 1910

Un concours à Merrien en Moëlan-sur-Mer

Cette fois il s’agit d’un concours assez différent des précédents.
Il est du à Paul Poiret, qualifié « d’aimable parisien » dans la presse locale, qui est venu jeter l’ancre avec son yacht à Merrien en Moëlan. Paul Poiret est un grand couturier, mondain, considéré comme le précurseur du style Art-Déco. Pour témoigner sa sympathie à la population qui l’a cordialement accueilli, il décide d’organiser le dimanche 4 septembre 1910 une journée de fête.
Dans sa générosité le roi de la mode offre les prix ainsi que le feu d’artifice qui est tiré de son bateau en conclusion de la journée. Les habitants de Merrien n’auront jamais été à pareille fête.

Paul Poiret 1879-1944

 

 

Paul Poiret 1879-1944

 

 

 

Le programme de la fête au bord de l’eau comprend : des régates, courses diverses, des combats nautiques et aussi des concours de « chants et d’instruments de musique, interprétant des œuvres bretonnes […] les airs devront être particulier à notre province. » et l’annonce dans la presse insiste bien sur ce point.

Echo de Bretagne 2-09-1910 D

L’Écho de Bretagne, 2 septembre 1910.

Le jury, exclusivement féminin, est composé de Mme la comtesse de Brémond d’Ars, Mme Le Louédec (épouse du député), Mme Paul Poiret, Mme Barbe (épouse du maire), Mme Ravallec (épouse du docteur de Moëllan), Mme Boivin (épouse du joaillier Réné Boivin et sœur de Paul Poiret) Mme Süe (épouse du peintre Louis Süe), Mmes Guillerme et Guéguen.

Les résultats sont publiés en vrac, sans ordre dans la presse. J’ai tenté de remettre les couples en ordre. Offrir en prix des accordéons à des joueurs de biniou, alors qu’il est demandé aux musiciens et chanteurs d’interpréter du répertoire local, étonnant ! Toute l’organisation de ce concours (organisation, jury, prix, résultats) montre bien la méconnaissance du sujet de la part de l’organisateur Paul Poiret.

Echo de Bretagne 6-09-1910

L’Écho de Bretagne, 6 septembre 1910

1er, couple :
Louhoat Louis qui gagne un bel accordéon
Favennec Julien qui gagne un ocarina
Lohouat Louis, il s’agit de Rouat ou Riouat Louis [orthographe variable] Jean-Louis (1870 Quimperlé – 1938 Moëlan), bombarde, journalier.
Julien Favennec (1857 Moëlan – 1914 Moëlan) meunier, hongreur, cultivateur au moulin Damany en Moëlan.
Voir : Alain Bellec, Anciens sonneurs de Moëlan, Ar Soner, n°355, 04/2000, pp. 10-12.

2e couple :
Favennec François qui gagne un trémolo [qu’est-ce qu’un trémolo ?]
Talec qui gagne un accordéon
François Favennec (1859 Moëlan – 1932 Moëlan) meunier à Mouëlan. Famille de sonneurs meuniers de Moëlan avec le père Julien (1828-1901) et ses trois fils Julien (1857-1914), François (1859-1932) et Melaine (1862-1930).
Talec ou Tallec, sonneur non identifié, unique participation à un concours.

3e couple :
Guillou de Riec-sur-Belon, qui gagne une mandoline
Christien de Clohars-Carnoet qui gagne un accordéon
Couple de sonneurs non identifié, unique participation à un concours.

et Quentel joueur de Clairon de Riec-sur-Belon qui gagne un gros trémolo

Sans titre

MOELAN, près Quimperlé – Biniou et Bombarde

S’agit-il du couple Louis Rouat (bombarde) & Julien Favennec (biniou) ?

Dinard, 1910

Une fête bretonne à Dinard en 1910.

Ce concours est organisé par le comité des fêtes de Dinard, dans le cadre d’une fête bretonne.
Des délégations des communes du Finistère et du Morbihan sont invitées : Auray, Bannalec, Carhaix, Fouesnant, Pont-Aven, Pont-l’Abbé, accompagnées de sonneurs de biniou, ainsi que des lutteurs de Scaër, le barde Taldir est aussi du voyage. Les délégations arrivent à la gare de Dinard le vendredi soir pour deux jours de festivités.

Depeche de Brest 8-08-1910

La Dépêche de Brest, 8 août 1910.

Le programme se partage entre des concours de danses, de costumes, de biniou et un tournoi de lutte, agrémenté de chants du barde Taldir. On ne parle pas encore de Cercle Celtique, mais ces délégations préfigurent les groupes d’aujourd’hui qui ne se structureront qu’après la guerre 14-18. On remarquera qu’aucun groupe, chanteur ou musicien de Haute-Bretagne n’est à l’affiche, seuls les groupes de Basse-Bretagne représentent le caractère breton.

La Depeche de Brest 22-08-1910

La Dépêche de Brest, 22 août 1910

Concours de binious :
1er prix Guillaume Léon et Manguy de Carhaix
Léon Guillaume (1870 Carhaix – 1950 Plouguer) bombarde, coiffeur, place de la Tour à Carhaix, surnommé : Léon Braz.
Menguy Yves (1865 Plévin – 193? Plévin), biniou, taupier, surnommé : Lok.

Ar Bobl 5-07-1913Les deux frères Léon, Guillaume et François, tous les deux sonneurs de bombarde, sont en concurrence. Ar Bobl, 5 juillet 1913.

2e prix : Groupe Salaun de Bannalec
Salaun François Alexis (1839 Bannalec – 19??) bombarde, le père.
Avec qui fait-il équipe pour ce concours ?

3e prix : Groupe Salaun fils de Kerest [S’agit-il de Kerrest en Rosporden ?]
Salaun Auguste Isidore (1870 Bannalec – 1913 Bannalec) bombarde, sonneur de biniou à l’état civil, fils de François Salaun.
Avec qui fait-il équipe pour ce concours ?

Dinard F

Dinard, fête bretonne – S’agit-il des fêtes de 1910 ? Un groupe de danseurs de Carhaix, les sonneurs dans le coin à droite sur l’estrade.

Douarnenez, Fête des Mouettes, 1909 et 1910

La Fête des Mouettes, 1909 et 1910.

La première Fête des Mouettes est organisée en 1908 par les commerçants de la ville de Douarnenez. Ce n’est pas la première fête folklorique de la région. La fête des Filets bleus de Concarneau est fondée en 1905 comme le Pardon des Fleurs d’Ajoncs de Pont-Aven. Elles se font déjà concurrence.

1908
Le premier programme comporte des concerts, un défilé de chars, l’élection de la reine, des concours de costume de danse et un concours de biniou dont je n’ai pas retrouvé le résultat.
1908
1909
La programme reste le même, Ouest-Éclair du 27 août 1909 note la présence de six couples au concours de biniou, mais sans en donner les noms, le classement donne seulement la commune des deux premiers :
1er ex 95 fr. : Plozevet
1er ex, 95 fr. : Bannalec
Le Progrès de Finistère du 28 août 1909 précise :
« Le concours de binious a été très gouté. L’annonce du premier prix, décerné à un aveugle, a été couverte d’applaudissements mérités. »

1910

1910

Douarnenez 1910 – La Reine et ses dauphines sur l’estrade

Cette année la presse est plus précise sur le concours de binious et de bombardes publiant les  prix par couple : 25 fr., 20 fr., 15 fr., 10 fr., 5fr. (La Dépêche de Brest, 5 août 1910).

Le concours ne semble pas avoir attiré grand nombre de sonneurs, seuls deux couples et demie sont classés. Le montant des prix est-il trop faible ? L’année précédente les deux premiers couples gagnaient 95 fr. chacun, ce qui est nettement au dessus du tarif habituel. Autre raison la concurrence entre les fêtes et en ce mois d’août 1910, les fêtes folkloriques sont déjà nombreuses, les sonneurs sont demandés pour leurs animations.

Le Progrès du Finistère 27-08-1910

Le progrès du Finistère, 27 août 1910

1er prix, 25fr. : Thomas Bourdon de Plozevet et Jean Kerloc’h de Plouhinec
Bourdon Thomas Louis (1869 Plozevet-19??) biniou, cultivateur à Plozevet.
Kerloc’h Jean (1875 Plouhinec – 1960 Plozevet) bombarde, brossier à Plozevet, aveugle.
Certainement le couple vainqueur en 1908, ce couple participe à plusieurs concours.

2e prix, 20 fr. : Gaillard et Lallaison de Quimper
Lalaizon François (1871 Quimper – 1930 Quimper) marin pêcheur à Quimper.
Gaillard François  (1876 Quimper – 1922 Ergué Armel) ménétrier à l’état civil, sur nommé : Fanchic ou Fri Toul.
Ce couple participe à plusieurs concours.
LeProgrèsDuFinistère-23-12-1922

Le Progrès du Finistère, 23 décembre 1922.

3e prix. 10 fr. : biniou seul, Le Goff du Juch
Un biniou jouant seul ? pas de compère ? sonneur non identifié

Reine 1910

1910 – La reine des Mouettes

Quimper, 1909

Deuxième concours organisé par la ville après celui de Quimper (1908)

C’est à l’occasion d’un Comice Agricole qu’est organisé une journée bretonne, avec concours de costumes, de danses, de biniou, de chansons et de lutte. Le point fort de la journée étant le concours de lutte avec la volonté d’en faire un championnat de Bretagne.

A 11h sur la Place du Champ-de-Bataille le concours de biniou débute.

Depeche de Brest 12-10-1909

La Dépêche de Brest, 10 octobre 1909.

1er prix, 40 fr. : Yves Coroller et François Guiban de Bannalec.
Coroller Yves (1881 Bannalec -1948 Bannalec) aveugle du bourg de Bannalec, surnommé : Youen Dall.
Guiban François (1865 Bannalec – 1932 Bannalec), biniou, cultivateur à Kerliver en Bannalec.

Mariage Bannalec 1904

1904 – Acte de mariage d’Yves Coroller, il déclare la profession de joueur de hautbois

2e prix, 25 fr. : François Salaün fils et François Boulic de Kernevel.
François Salaun (1870-1913 ) bombarde, fils de François Salaun (1839-19??) de Bannalec lui aussi sonneur de bombarde. Famille de sonneurs de Bannalec sur au moins 4 générations.
Boulic François (1848 Scaër – 1911 Kernevel) biniou, surnommé : Boulig Koz
Ce couple participe à de nombreux concours

Echo de Bretagne 17-07-1914

Écho de Bretagne, 17 juillet 1914

3e prix. 20 fr. : Lalaison père et fils de Quimper.
Le père : Lalaizon Pierre Corentin (1842 Pleuven – 1927 Quimper), marin pécheur de Quimper.
Le fils : plusieurs mariages et enfants, sonneur non identifié précisément.

4e prix, 15 fr. : François Gaillard et François Lalaison de Quimper.
Gaillard François (1876 Quimper – 1922 Ergué-Armel), ménétrier à l’état civil.
Lalaizon François (1871 Quimper – 1930 Quimper) marin pêcheur, neveu de Pierre Lalaizon qui participe à ce concours.
voir le précédant concours à Quimper (1908) où un couple Lalaison & Gaillard est classé.

5e prix, 10 fr. : Jean Kerloch de Plouhinec et Bourdon de Plozevet.
Kerloch Jean (1875 Plouhinec – 1960 Plozevet) aveugle, bombarde, brossier au bourg de Plozevet, surnommé : Yann Dall.
Bourdon Thomas (1869 Plozevet – 19??) biniou, cultivateur au Pouldu en Plozevet.

6e prix, 10 fr. : Corentin Berthelom et Louis Bodivit de Fouesnant.
Bodivit Louis-Noël (1848 Gouesnach -1921) biniou, ménétrier à l’état civil, déménage de Gouesnac’h à Rosnabat en Fouesnant vers 1900.
Berthelom ou Bertholom Corentin, bombarde, sonne régulièrement avec Louis Bodivit, sonneur non identifié.

7e prix, 10 fr. : François Volant et Noël Queffélec de Ploneour-Lanvern.
Volant François (1862 Plouneour-Lanvern-1932) bombarde, tailleur à Stang-ar-Rozen en Ploneour-Lanvern. Participe au concours de Brest (1895) et Quimper (1908).
Queffélec Noël (1883 Treogat – 1963 Penmarch) biniou, tailleur au bourg de Ploneour-Lanvern.

Pluméliau 1909

Fête locale de Pluméliau du dimanche 5 septembre 1909

Le programme des fêtes de Pluméliau de 1909 comporte de nombreuses animations : concours de tir, courses de bicyclettes, de trot, de galop, à pieds et une course de boiteux. La fête se termine par l’illumination générale du bourg et une retraite aux flambeaux.

Le concours de biniou ne semble pas attirer beaucoup de sonneurs. En octobre de la même année la commune de Locminé organise un concours qui attire au moins 8 couples.

Action républicaine du Morbihan (L') du 10-09-1909

Action républicaine du Morbihan (L’) du 10 septembre 1909

1er prix, 15 fr. MM Le Dantec & Le Strat
Il s’agit sans doute de Jean-Marie Le Strat (1861 Pluméliau -1940 Pluméliau), cultivateur à Saint-Nicodème.
Jean-Mathurin Le Dantec (1868 Pluméliau – 1937 Baud) cabaretier, rue de Pontivy à Baud.
Couple habitué des concours.

2e prix, 10 fr. Le Strat & Priol
Le Priol Jean-Marie Benoni (1885 Pluméliau -1933 Pluméliau) biniou, charpentier.
Le Strat Joseph (1890 Pluméliau -1968 Pontivy), bombarde, cultivateur, fils de Jean-Marie Le Strat classé 4e dans ce concours.
Ce couple participe à plusieurs concours

3e prix, 5 fr : Le Tuhot & Le Quéro
Le Tuhot : Julien Le Tulzo (1867-1934) de Noyal-Pontivy
Participe au concours de Vannes (1892), Pontivy (1894), Brest (1895)
Le Quéro : sonneur non identifié