Anthologie Mouez Breiz

La musique bretonne à travers le regard d’Herman Wolf

Frémeaux

C’est sous le titre de 1925-1960 Anthologie du patrimoine phonographique Breton qu’est publié ce coffret de trois CD. Il est présenté comme un hommage à Herman Wolf (1904-1976), de Quimper, fondateur de la firme Mouez Breiz, première et longtemps seule entreprise de production discographique bretonne. Ce coffret présente un panorama d’œuvres rares et oubliées  allant d’enregistrement de biniou et bombarde des années 1930 aux premiers enregistrements du tout jeune Alan Stivell, alors Alan Cochevelou.
Produit par Frémeaux & Associés, label spécialiste d’éditions d’archives sonores, cette Anthologie est parfaitement réalisée avec son livret de présentation comportant les sources de chaque enregistrement.
A découvrir ou à réécouter, les enregistrements jamais réédités de 1955 et 1960, sortis à l’époque en 45 tours, de Zaïg Monjarret épouse de Polig et du duo harpe avec Alan Stivell et chant avec Adréa Ar Gouilh. Le 3e CD est consacré à Eliane Pronost (1933-207) chanteuse du Léon, présente sur de très nombreux enregistrements depuis ses premiers 45 tours édités chez Mouez Breiz en 1956.
Un seul regret, pourquoi avoir mis en couverture cette photo surexposée d’une jeune bretonne en coiffe du kreiz-breizh, n’aurait-il pas été préférable de sortir de ce cliché ?

MB - Wolf

Publicité de 1927, pour la maison Wolf, la firme Mouez Breiz n’est pas encore crée, mais la boutique de la place St Corentin, vend déjà les premiers phonos de Binious et Bombardes

Musik-e-Breizh

Publicités

Quillivic René (1879-1969)

Sculpteur et gaveur bigouden

Quillivic-sonneurs-249x30

René Quillivic, « les binious ou les sonneurs » gravure sur bois – 1916

https://musikebreizh.files.wordpress.com/2013/08/binious-quillivic.jpg?w=466&h=346

Statue en bronze « Les Sonneurs« , réalisée en 1908 et érigée en 1937 à Plozevet. Les sonneurs qui servirent de modèle en 1905 ne sont toujours pas identifiés avec certitude.

 

Tal ar Sonerien 14 - 07-2017

Tal ar Sonerien – Plozevet, n° 41, 2017

P’tit Gus

A voir…. P’tit Gus de et par Jean-Louis Le Vallegant

VisuelPtitGusRVB-e1452617073458

Dans ce récit musical Jean-Louis Le Vallegant, sonneur de bombarde et saxophoniste, nous conte sa jeunesse des années 1960 dans une boucherie d’un bourg de Bretagne. C’est l’histoire d’un petit gamin aux grandes oreilles qui retire son bonnet et découvre le monde à travers la MUSIQUE.
Entre le Blue rondo à la turk de Dave Brubeck au saxo et la bombarde de Gus Salaun, culture officielle et culture populaire, un spectacle qui nous emmène de l’intime à l’universel.

« En gros je parle de non-transmission. J’appartiens à une génération qui est allée à la conquête de sa culture. P’tit Gus parle des nécessités intimes : l’indépendance, la création, la transmission… pour exister. » JL Le Vallégant

clipboard01-49-58f41

Névénoé

Coopérative utopique 1973 – 1980

nevenoe-cooperative-utopique
En 1973, en Bretagne, Gérard Delahaye et Patrik Ewen fondent Névénoé, une coopérative musicale. Le principe : les bénéfices récoltés par la vente des disques seront réinjectés dans la création, et de chaque disque jailliront d’autres disques : ils sont six à choisir, et prennent leurs décisions à l’unanimité.
Dans l’après mai 68 et le bouillonnement culturel breton avec comme slogan « Vivre et travailler au pays », des musiciens influencés à la fois par le revival folk, la tradition bretonne et les Beatles. Le temps d’un rêve partagé, une dizaine de 33 tours et autant de 45 verront le jour. La courte discographie de Névénoé mélange les incantations poétiques de Melaine Favennec, les broderies énigmatiques de Kristen Noguès, le blues onirique de Gérard Delahaye, les psalmodies rageuses du poète Yvon Le Men, le rock en breton de Storlok mêlant poésie et expérimentation et Annkrist chanteuse sans concession.

Névénoé, c’est 13 albums 33 tours et huit 45 tours produits, allant du rock au traditionnel, du jazz à la chanson, en passant par la poésie… Loin d’être le plus prolifique des nombreux labels des années vinyles qui ont diffusé la matière musicale bretonne, Névénoé reste certainement le plus créatif. C’est à cette courte histoire, que ce livre bien documenté, rend hommage.

L’histoire des nombreux labels bretons de l’époque du disque vinyle : Mouez Breiz, Kelenn, Droug, Diskan, ArFolk, Velia, Keltia, Dastum… reste encore à écrire.

Les auteurs : Olivier Polar, Arnaud Le Gouëffec et Alain-Gabriel Mono.
Les Éditions de Juillet, 192 pages.