Concours de sonneurs

Concours de sonneurs, une déjà longue histoire

Vous trouverez ci-dessous la liste récapitulative de tous les concours de sonneurs de biniou que j’ai recensés depuis leurs apparitions en 1881. La période plus récente du renouveau, depuis la création de la B. A. S. (Bodadeg ar sonerion), sera complétée  par la suite.

Date – Commune – Organisation – Nombre de couple participant / classé
1881 Saint-Brieuc (22) – Concours musical – 2 (classés)
1889 Paris (75) – Concours de musiques pittoresques – 1 (participant)
1890 Morgat – Fête des Régates – Projet d’un concours de binious avec 3 prix, qui ne semble pas avoir eu lieu.
1892 Vannes (56) – Concours musical – 60 ou 64 (participants) – 5 (classés)
1893 Morlaix  – Concours musical – Projet d’un concours de binious
1894 Pontivy (56) – Exposition municipale – 5 (classés)
1895 Brest (29) – Concours musical – 42 + 1 (participants) – 42 (classés)
1899 Vannes (56) – URB* – 38 (participants) – 10 (classés)
1901 Quimperlé (29) – URB* – 23 (participants) – 8 (classés)
1902 Auray (56) – URB* – de 36 à 50 (participants) – ? (classés)
1903 Lorient – Foire Exposition – ? (participants) – ? (classés)
1903 Pontivy (56) – Fêtes de Pontivy – ? (participants) – 3 (classés)
1904 Gourin (56) – URB* – 25 (participants) – 7 (classés)
1905 Brest (29) – Fêtes musicales – 6 (participants) – 4 (classés)
1905 Pont-Aven (29) – Pardon des Fleurs d’Ajoncs – 10 (participants) – 5 (classés)
1905 Ploërmel (56) – Fêtes des courses
1906 Brest (29) – Exposition Brest – ? (classés)
1906 Baud (56) – Exposition Baud – ? (classés)
1906 Carnac (56) – URB* – 20 (participants) – 13 (classés)
1907 Rostrenen (22) – URB* – 4 (participants) –  4 (classés)
1907 Pont-Aven (29) – Pardon des Fleurs d’Ajoncs –  10 (participants) – 4 (classés)
1907 Pontivy (56) – Fêtes de Pontivy – 7 (classés)
1908 Clohars-Carnoët (29) – Fêtes du Pouldu – ? (participants) – (3 classés)
1908 Douarnenez (29) – Fête des Mouettes – ?
1908 Quimper (29) – Inauguration monument à Quimper – 15 participants (8 couples)
1909 Pluméliau (56) – Fêtes de Pluméliau – 3 (classés)
1909 Quimper (29) – Fêtes de Quimper – 7 (classés)
1909 Pont-Aven (29) – Pardon des Fleurs d’Ajoncs – ? (classés)
1909 Locminé (56) – Fêtes de Locminé – 8 (classés)
1909 Douarnenez (29) – Fête des Mouettes – 6 (participants) – 6 (classés)
1910 Dinard (35)– Fête Bretonne – 3 (classés)
1910 Douarnenez (29) – Fête des Mouettes – 3 (classés)
1910 Moëlan-sur-Mer (29) – Fêtes de Merrien – 3 (classés)
1911 Pont-Aven (29) – Pardon des Ajoncs d’Or – ? (classés)
1912 Redon (35) – URB* – 18 (participants) – 8 (classés)
1913 Brest (29) – Exposition de Brest – 6 (classés)
1913 Pont-Aven (29) – Pardon des Ajoncs d’Or – 5 (classés)
1913 Hennebont (56) – FRB** – 6 (classés)
1913 Quimperlé (29) –  12 (participants) – 5 (classés)
1913 Vannes (56) – URB* – 4 (participants) – 3 (classés)
1913 Loudéac (22) – Fêtes de Loudéac – 3 (classés)
1919 Languidic (56) – Fêtes de la Victoire
1919 Lorient (56) – Fêtes de Lorient – 2 (classés)
1920 Brest (29) – Fêtes de Brest – ? (classé)
1921 Penmarc’h (29) – Fête des Cormorans – 4 (classés)
1921 Huelgoat (29) – Fêtes Bretonnes – 4 (classés)
1922 Bieuzy-les-Eaux (56) – Fêtes Bieuzy-les-Eaux – 3 (classés)
1922 Pont-Aven (29) – Pardon des Fleurs d’Ajoncs – 2 (classés)
1922 Pontivy (56) – URB* – 3 (classés)
1922 Penmarc’h (29) – Fête des Cormorans – ? (classés)
1922 Carnac (56) – Pardon des Menhirs – 4 (classés)
1923 Penmarc’h (29) – Fête des Cormorans – 3 (classés)
1923 Plouay (56) – Fêtes de Plouay – 6 (classés)
1923 Lorient (56) – Comice Agricole – 3 (classés)
1923 Carnac (56) – Pardon des Menhirs – ? (classés)
1923 Quiberon (56) – Comice Agricole – 3 (classés)
1923 Loudéac (22) – FRB** – ? (classés)
1923 Pont-Aven (29) – Pardon des Fleurs d’Ajoncs – ? (classés)
1924 Lorient (56) – Fêtes Historiques – 5 (classés)
1924 Pont-L’Abbé (29) – ? (organisation) – ? (classés)
1924 Carnac (56) – Pardon des Menhirs – 4 (classés)
1924 Pont-Aven (29) – Pardon des Fleurs d’Ajoncs – ? (classés)
1925 Carnac (56) – Pardon des Menhirs – ? (classés)
1925 Plouay (56) – Fête Patronale – ?
1925 Moncontour (22) – Fêtes de Moncontour – 2 (classés)
1926 Trinité-sur-Mer (56) – Régates – 3 (classés)
1926 Guénin (56) – Comice Agricole – ? (classés)
1929 Lignol (56) – ? (organisation) – ? (classés)
1929 Bieuzy-les-Eaux (56) – Fête de Bieuzy-les-Eaux – 3 (classés)
1931 Le Faouët (56) – URB* – 5 (classés)
1931 Trinité-sur-Mer (56) – Régates – 3 (classés)
1932 Guénin (56) – Comice Agricole – 4 (classés)
1932 Vannes (56) – Fêtes du centenaire – 8 (classés)
1932 Languidic (56) – Comice Agricole – 4 (classés)
1933 Trinité-sur-Mer (56) – Régates – 3 (classés)
1934 Trinité-sur-Mer (56) – Régates – 2 (classés)
1936 Trinité-sur-Mer (56) – Régates – 2 (classés)
1937 Plozévet (29) – Plozevet – 10 (classés)
1937 Carnac (56) – Pardon des menhirs
1937 Plougastel-Daoulas – 27e Congrès Bleun-Brug – 1 (classés)
1939 Melrand (56) – Fêtes de Melrand – 4 (classés)
1939 Quimper (29) – 28e Congrès Bleun-Brug (concours annulé)

1949 Quimper (29) – Fêtes de Cornouaille
1957 Gourin (56) – Bodadeg ar Sonerion
1958 Quimper (29) – Fêtes de Cornouaille
1959 Guingamp (22) – Fêtes de la Saint-Loup

URB* : Union Régionaliste Bretonne
FRB** : Fédération Régionaliste de Bretagne

Biblio :
DEFRANCE Yves, « Les concours de biniou sous la IIIe République ou la naissance du spectacle folklorique », Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, 1987, t.116, p. 191-209.
Ouvrage collectif, Musique traditionnelles de Bretagne – Concours, joutes et rencontres, Musique et danses en Bretagne, 2006.
RIVALLAIN, Yann, « Le championnat de Bretagne des sonneurs« , ArMen n° 141, 07/2004, pp. 10-17.

BB

Bleun-Brug 1937-38-39

Plougastel-Daoulas, 1937

Ce concours est organisé dans le cadre du 27e congrès du Bleun-Brug (Fleur de bruyère) à Plougastel-Daoulas. Le Bleun-Brug est une association catholique créé en 1905 par l’abbé Perrot, ayant pour devise : Ar Brezhoneg hag ar Feiz a zo breur ha c’hoar e Breiz « Breton et Foi sont frère et sœur en Bretagne ». L’association s’exprime à travers une fête annuelle avec du théâtre, des concours de chant soliste et choral essentiellement en langue bretonne, mais aussi avec des expositions et des conférences.

C’est le premier concours de sonneurs organisé dans le cadre d’un Bleun-Brug. Le congrès précédent de 1936 avait accueilli une conférence de Dorig Le Voyer, sur les instruments de Musique Celtique. Il peut paraitre paradoxale de voir un concours de biniou organisé par un abbé, quand on connait les rapports conflictuels entre le clergé et les sonneurs.

Mais les jeunes sonneurs : Dorig et Yann Goulet veulent rénover la musique traditionnelle bretonne en abandonnant le biniou. Ils inventent un nouvel instrument breton, le biniou nevez en adaptant un instrument celtique le bagpipe écossais à la musique bretonne. Ils expurgent les airs qu’ils considèrent comme « français » et suppriment du répertoire les danses en couple (kof ha kof). C’est cette « nouvelle musique nationale bretonne » que l’abbé Perrot et le Bleun-Brug accepte d’intégrer à son programme.

L’Ouest-Éclair, 25/04/1937

Le concours :
Un règlement étonnant pour un concours de musique traditionnel, qui comporte un air imposé écrit par un compositeur classique, Georges Arnoux (1891-1971) et qui interdit les airs du répertoire à la mode du moment.

Avec un tel règlement pas étonnant de ne voir se présenter qu’un couple, les organisateurs : Dorig Le Voyer & Yann Goulet.

Dorig Le Voyer, né Dorrick Levoyer (1914 Paris – 1987 Auray) est encore un jeune sonneur parisien, formé par Hervé Le Menn (1899-1973) avec qui il a créé en 1932 la K. A. V. (Kenvreuriez ar Viniaouerien) première association de sonneurs bretons. Dorig prend rapidement ses distances avec la K. A. V. dès 1936 suite à sa rencontre avec Yann Goulet. Il se présente en 1933 au concours organisé à la Trinité-sur-Mer, sans doute seul à la cornemuse. En 1937, Dorig commence à commercialiser les instruments qu’il réalise : bombardes et cornemuses, tout en poursuivant ses études aux Beaux-Arts, à noter qu’il a aussi étudié le violon.

Yann Goulet, de son vrai nom Jean Gustave René (1914 Saint-Nazaire – 1999 Bray), semble lui aussi avoir été formé par Hervé Le Menn dans la région parisienne. Il est sculpteur et peintre après une formation aux Beau-Art à Paris, il est comme son compère membre des Seiz-Breur.

Le duo sonne régulièrement ensemble de 1936 à 1940, ils fondent en 1936 à Paris le Cercle Celtique Nevezadur (Renaissance).

L’Ouest-Éclair, 22 août 1937

Lannion, 1938

En septembre le 28e congrès est cette fois organisé à Lannion

Robert Faucon (cornemuse) et Dorig Le Voyer (bombarde) à Huelgoat le 15 août 1939. Ar Soner, n° 295, 01/1987

Dorig Le Voyer présenté comme : luthier et membre de Nevezadur donne une conférence sur « la restauration de la musique instrumentale bretonne« . Pas de trace de concours lors de ce congrès notons seulement la présence selon la Dépêche de Brest des « biniouistes et bombardiers » Dorig Le Voyer et Robert Faucon*, ainsi que des frères Louët jeunes sonneurs de Rosporden.

Robert Faucon, originaire de la région d’Huelgoat, membre du cercle parisien Nevezadur, son père tient un restaurant près de la Madeleine à Paris. Il effectue un stage dans uns un restaurant en Écosse où il se serait perfectionné sa technique sur la cornemuse. Polig Monjarret, créateur de la B. A. S. dit de lui qu’il serait le premier à pratiquer le « piping ».

Quimper, 1939

Sous l’impulsion de Dorig Le Voyer, un concours de biniou est a nouveau mis au programme en 1939. Le règlement qui reprend celui de 1937, est publié dans la presse.

La Dépêche de Brest, 10 août 1939.

Ce congrès sera annulé quelques jours avant, en raison des évènements internationaux.

Dorig Le Voyer & Yann Goulet en 1937

Plozevet 1937

Les Binious de Plozévet
Statue en bronze « Les Sonneurs » de René Quillivic (1879-1969) , réalisée en 1908 et érigée en 1937 à Plozévet. Les sonneurs qui servirent de modèle en 1905 ne sont toujours pas identifiés avec certitude.

Le concours de sonneurs organisé en août 1937 à l’occasion de l’inauguration du monument de René Quillivic, est le dernier grand rassemblement de sonneurs de l’ancienne génération. Il est aussi le premier a voir la participation d’un nouvel instrument promis a un bel avenir la cornemuse écossaise.
Le monument est érigé devant la mairie de l’époque, route d’Audierne. L’inauguration se fait en grande pompe, en présence du ministre de l’Éducation national Jean Zay. La matinée débute par des remises de décorations suivi de réceptions avec préfets, sénateurs et députés agrémentés de discours. La presse locale commente : « Mr Jean Zay a associé le gouvernement à cette fête si chargé de sens, de couleurs et d’accent. Il voit dans le monument des Binious, une identification de la vie populaire à l’art« . Le discourt du ministre sera même radio-diffusé. Un banquet suivra, voir le menu ci-dessous.
L’après-midi le concours de sonneurs est organisé avec un concours de danses. Paradoxalement, de cette journée ou pourtant les sonneurs devaient être à l’honneur, peu d’élément sur ce concours, sur son déroulement pas ou très peu de photos.

René Quillivic et Albert Le Bail député-maire de Plozévet, devant le monument, lors de son installation en 1937 (Source : Tal ar Sonerien – Plozevet, n° 41, 2017, p. 19.

La Dépêche de Brest, 26 août 1937

Les Membre du Jury : Mme Jean Zay et Larquet ; Mr Chapelier, président de la Société des Auteurs et Compositeurs de Musique ; André Dezarois conservateur des Musées Nationaux ; Taldir Jaffrenou, Président des Bardes bretons ; René Quillivic, ovate, sculpteur-statutaire ; Yves Le Bec, barde, adjoint au maire de Poullaouën.

Les concurrents devant le monument, on aperçoit Gildas Jaffrennou debout avec son bagpipe écossais – La Dépêche de Brest, 25 août 1937

Groupe A – Cornouaille Bigoudène (Bombarde et biniou) :

1er prix, un maout de 225 fr. de valeur marchande : Kerloc’h (biniou) & Bourdon (bombarde) de Plozevet
Kerloc’h Jean (1875 Plouhinec – 1960 Plozevet), aveugle du bourg de Plozevet
Bourdon Thomas Louis (1869 Plozevet – 19??), cultivateur au Pouldu à Plozevet

2e prix de 200 fr. : Louis Gueguen (bombarde) & Le Goff (biniou) de Plozevet
Gueguen Louis (1892 Plozevet – 1962 Plozevet), dit Jean-Pouf, cabaretier au Gored en Plozevet.
S’agit’il de Le Goff Christophe (1905 Plozévet – 1954 Plozévet), marin de commerce, surnommé Toffic ?

3e prix de 100 fr. : Boissel père & fils de Treogat
Le père Boissel Yves (1866-1950) tailleur à Keyere en Treogat.
Le fils Boissel Yves (1892 Treogat – 1975 Plomeur) tailleur et cultivateur à Lespoul en Treogat.

4e prix de 50 fr. : Douérin (bombarde) & Bolzer (biniou) de Plozevet
Douérin lire Douirin Jean (1892 Plozevet – 1974 Plozevet) boulanger puis tourneur sur bois au bourg de Plozevet.
Bolzer Jean-Louis (1864 Plozevet – 1958 Plozevet), tailleur à la Trinité en Plozevet.

5e prix de 50 fr. : Hénaff frères de Pouldreuzic
Famille de sonneurs de Pouldreuzic le père Jean Hénaff (1854-1938) a formé ses quatre fils, lesquels ont participé à ce concours ?

La Dépêche de Brest, 24 août 1937

Groupe B – Cornouaille Intérieure (Bombarde & biniou)

Hors concours : un voyage à l’Exposition de Paris offert par MM les Ministres de l’Éducation Nationale et du Comerce : Salaun père et Gestin de Bannalec, salaire en sus.
Salaun Auguste Isidore (1897 Bannalec – 1976 Quimperlé) famille de sonneurs sur plusieurs générations de Bannalec. Bombarde
Gestin Augustin (1866 Guiscriff – 1938 Scaër) cultivateur et joueur de biniou au Pont-Meur en Scaër, surnommé le père Gestin.

1er prix 200 fr. : Gueguen (bombarde) & Bodivit (biniou) de Fouesnant
Guéguen Alain (1904 Gouesnac’h – 1986 Pleuven), surnommé Lanig, cultivateur puis carrier à Pleuven, bombarde.
Bodivit François (1887 Clohars-Fouesnant – 1963 Clohars-Fouesnant), ménétrier à l’état-civil à Fouesnant, surnommé Soner bihan.

2e prix de 100 fr. : Sciallour frères, de Saint-Yvi
Les Sciallour de Saint-Yvi, famille de 4 frères sonneurs : Auguste (1871-1958), Jean-Marie (1875-1958), Laurent (1874-1949) et Yves (1878-19??), je n’ai pas trouvé qui a participé à ce concours.

3e prix de 100 fr. : Salaun fils ainé (bombarde) & X… (biniou) de Bannalec
Salaun Pierre (1920 Bannalec – 1994 Bannalec), fils ainé d’Auguste, vainqueur de ce concours

4e prix de 50 fr. : Salaun fils cadet & X… (biniou) de Bannalec
Salaun Auguste (1923 Bannalec – 19??) fils cadet d’Auguste, vainqueur de ce concours.

Groupe C – Bretagne Nouvelle (Bombarde bretonne et biniou écossais)

Prix unique, 100 fr. : Gildas Jaffrennou (biniou écossais) & Charles Corbel (bombarde)
Gildas ou Gweltaz Jaffrennou (1908 Carhaix – 2000 Vannes) est le fils de Taldir surnommé chef des bardes bretons, sans être le premier sonneur de cornemuse écossaise en Bretagne, il est le sonneur qui va être au début d’une nouvelle tradition.
Charles Corbel, sonneur non identifié précisément. Il s’agit d’un sonneur de bombarde, originaire de Châtelaudren (22) qui débute à l’âge de 15 ans en 1937 dans les fêtes bretonnes, il est surnommé Charlik.
Il pourrait s’agir de Charles Corbel (1922 Châtelaudren – 1995 République Démocratique du Congo) ?

Fesst ar « Binious », Hôtel des Bruyères, le menu
Quillivic-sonneurs-249x30
René Quillivic, « les binious ou les sonneurs » gravure sur bois – 1916

Dinard, 1910

Une fête bretonne à Dinard en 1910.

Ce concours est organisé par le comité des fêtes de Dinard, dans le cadre d’une fête bretonne.
Des délégations des communes du Finistère et du Morbihan sont invitées : Auray, Bannalec, Carhaix, Fouesnant, Pont-Aven, Pont-l’Abbé, accompagnées de sonneurs de biniou, ainsi que des lutteurs de Scaër, le barde Taldir est aussi du voyage. Les délégations arrivent à la gare de Dinard le vendredi soir pour deux jours de festivités.

Depeche de Brest 8-08-1910

La Dépêche de Brest, 8 août 1910.

Le programme se partage entre des concours de danses, de costumes, de biniou et un tournoi de lutte, agrémenté de chants du barde Taldir. On ne parle pas encore de Cercle Celtique, mais ces délégations préfigurent les groupes d’aujourd’hui qui ne se structureront qu’après la guerre 14-18. On remarquera qu’aucun groupe, chanteur ou musicien de Haute-Bretagne n’est à l’affiche, seuls les groupes de Basse-Bretagne représentent le caractère breton.

La Depeche de Brest 22-08-1910

La Dépêche de Brest, 22 août 1910

Concours de binious :
1er prix Guillaume Léon et Manguy de Carhaix
Léon Guillaume (1870 Carhaix – 1950 Plouguer) bombarde, coiffeur, place de la Tour à Carhaix, surnommé : Léon Braz.
Menguy Yves (1865 Plévin – 193? Plévin), biniou, taupier, surnommé : Lok.

Ar Bobl 5-07-1913Les deux frères Léon, Guillaume et François, tous les deux sonneurs de bombarde, sont en concurrence. Ar Bobl, 5 juillet 1913.

2e prix : Groupe Salaun de Bannalec
Salaun François Alexis (1839 Bannalec – 19??) bombarde, le père.
Avec qui fait-il équipe pour ce concours ?

3e prix : Groupe Salaun fils de Kerest [S’agit-il de Kerrest en Rosporden ?]
Salaun Auguste Isidore (1870 Bannalec – 1913 Bannalec) bombarde, sonneur de biniou à l’état civil, fils de François Salaun.
Avec qui fait-il équipe pour ce concours ?

Dinard F

Dinard, fête bretonne – S’agit-il des fêtes de 1910 ? Un groupe de danseurs de Carhaix, les sonneurs dans le coin à droite sur l’estrade.

Fêtes Bretonnes de Dinard, 1910 ?

La Trinité-sur-Mer de 1926 à 1936

1926

Les régates de la Trinité-sur-Mer sont organisées chaque années au mois d’août depuis les années 1880, elles attirent un grand nombre de spectateurs. L’ajout à partir des années 1920 de concours de danses, de costumes, de chants et bien sur de biniou rajoute de l’intérêt à cette fête. Les sonneurs de Carnac, François Magadur et son fils Jean, sont les grands animateurs de la partie bretonne, ils sont présents chaque années de 1926 à 1937. Au décès de François Magadur en 1937, il semble que les concours ne soient plus organisés. Le concours de binious n’attire que trois ou quatre couples au maximum.

La Trinité-sur-Mer, après les régates, le concours de danse et de biniou.
Le Nouvelliste du Morbihan, 1 septembre 1926.

1er prix, 75 fr. : Magadur fils & Le Moing
Le Magadur Jean (1908 Carnac – 1985 Moulins-sur-Orne), bombarde, menuisier.
Le Moing Louis (1898 Crac’h – 1964 Carnac), bombarde, journalier, surnommer : Bombardér.
On retrouve ce couple au concours de Lorient en 1923.

2e prix, 50 fr. : Brient & Burguin
Brient Albert (1897 Languidic – 19??) de Crac’h, usinier/ pontonnier
Burguin Xavier Joseph (1905 Crac’h – 1990 Auray) bombarde, cultivateur
Ce couple participe au concours du pardon des Menhirs à Carnac de 1922

3e prix 25 fr. : Magadur père & Le Bayon
Le Magadur François (1876 Ploemel – 1937 Carnac), cordonnier au Coudiec en Carnac, aveugle suite à la guerre, surnommé : Françez ar soner.
Le Bayon : sonneur non identifié précisément, au concours organisé par l’U. R. B. à Carnac en 1906 on trouve un sonneur nommé Le Bayon s’agit-il de la même personne ?

Les Magadur père et fils, le père avec son biniou et ses médailles : Légion d’honneur, médaille militaire, croix de guerre avec palme. – Source : G Bailloud, Zacharie Le Rouzic Carnac, Vannes, 2015, p. 79

1928, 1929, 1930

« A 16 h. 30 Concours de binious et bombardes sur la plateforme de la criée 150 francs de prix (75, 50. 25 et 30 fr.; Une somme de 20 francs sera, en outre attribuée aux couples n’ayant pas obtenu de prix.« 

1931

Nouvelles morbihannaises (Les) du 23 août 1931

1er prix groupe Magadur fils : Le Magadur Jean (1908 Carnac – 1985 Moulins-sur-Orne), bombarde, menuisier.
Qui était son compère ?

2ème prix groupe Guyonvarch :
Il s’agit des frères Guyonvarch avec
Guyonvarch Joseph (1905 Ploemel – 1978 Auray), menuisier à Auray.
Guyonvarch François (1918 Ploemel – 1995 Lorient), agent à l’Arsenal à Lorient.

3ème prix groupe Bayon :
Bayon ou Le Bayon : sonneur non identifié précisément.

1932

Le Rappel du Morbihan, 13 août 1932

Le concours de danses est intéressant. Le programme annonce 5 danses : La Ridée, Bal Breton, Polka piquées, Tour et le Demi-Tour.
La Ridée toujours dansée ; Bal Breton a quoi correspond cette danse ? ; Le polka piquées reste toujours dansée ; Le tour est l’andro et Le demi-tour est l’hanter-dro d’aujourd’hui.

1933

Ouest républicain (L’) du 27 août 1933

Hors-concours Mr Dorique Levayer :
Il faut lire Dorig Le Voyer, né Dorrick Levoyer (1914 Paris – 1987 Auray), jeune sonneur parisien de 19 ans.
Dorig a sans doute joué seul avec une cornemuse. En 1932, il a fondé avec Hervé Le Menn (1899-1973), la K. A V. (Kenvreuriezh ar Viniaouerien), première association de sonneurs bretons.

1er prix le groupe Magadur :
Sans doute Madadur père et fils
Le Magadur Jean (1908 Carnac – 1985 Moulins-sur-Orne), bombarde, menuisier.
Le Magadur François (1876 Ploemel – 1937 Carnac), cordonnier au Coudiec en Carnac, aveugle suite à la guerre, surnommé : Françez ar soner.

2e prix le groupe Guyonvarch :
Il s’agit des frères Guyonvarch avec
Guyonvarch Joseph (1905 Ploemel – 1978 Auray), menuisier à Auray.
Guyonvarch François (1918 Ploemel – 1995 Lorient), agent à l’Arsenal à Lorient.

Dorig Le Voyer en 1936

1934

Exæquo : couple Magadur et couple Guyonvarch
On retrouve les concurrents des années précédentes.

1936

Les sonneurs sont assis le long du mur.
L’Ouest Républicain, 30 août 1936

Les montants des prix sont annoncés dans la presse locale avec 150 francs de 1er prix 75 fr, 2ème 50 fr, 3ème 50, plus 20 fr. Le concours n’attire que deux couples.

1er groupe Magadur père :
Le Magadur François (1876 Ploemel – 1937 Carnac), cordonnier au Coudiec en Carnac, aveugle suite à la guerre, surnommé : Françez ar soner. Son dernier concours François Le Magadur décèdera l’année suivante.
Qui était son compère ?

2ème groupe Magadur fils :
Le Magadur Jean (1908 Carnac – 1985 Moulins-sur-Orne), bombarde, menuisier.
Qui était son compère ?

On aperçoit les sonneurs sur la droite.
Le Nouvelliste du Morbihan, 30-10-1937
Le Nouvelliste de Morbihan, 30 octobre 1937

1932

Melrand 1939

Dernier été et dernier concours avant la guerre, le concours d’accordéon avec 10 concurrents classés a aussi eu du succès.

Ouest républicain (L’) du 24 août 1939

1er prix : Tanguy & Le Gourriérec de Melrand
Tanguy Pierre (1867 Melrand – 1955 Pontivy) tisserand et cabaretier à Kervalan en Melrand.
Le Gourriérec Joseph (1871 Bubry – 1949 Melrand) forgeron à Melrand surnommé : Poch-Gorr.
Couple de sonneurs habitué des concours des années 1920-30, ils reportent généralement le premier prix.

2ème prix : Jaffrédo frères de Guern
Jaffrédo Jean-Marie (1898 Guern – 1949 Saint-Barthelemy), meunier au Stang-Du en Guern.
Jaffrédo Eugène (1902 Guern -1985), meunier au Roffol en Saint-Barthelemy. Il participe aussi au concours d’accordéon.

3ème prix : Le Gourriérec père & fils de Melrand
Yves Le Gourriérec ((1892 Bubry – 1998 Melrand) fils de Joseph, forgeron à Melrand, il ne fera qu’un concours avec son père.

4ème prix : Le Petitcorps de Pontivy
S’agit-il de Le Petit Joachim Marie (1878 Grand-champ – 1964), cultivateur à Grand-champ. ??
Le Corps de Pontivy, sonneur non identifié.
Ou d’un nommé Le Petitcorps de Pontivy ?

Ar Soner, n° 1, mai 1949.
Ar Soner, n°2, juin 1949