Veuze ou pas veuze ?

Je soumets à votre réflexion une photographie au format : 6,4 x 10,5 cm – format carte de visite (CDV).
Je daterais cette vue des années 1870-1885, d’un jeune homme, avec une cornemuse dont la poche est imposante, il semble véritablement jouer.
Le costume fait penser à l’Espagne ?

Veuze-1DosVeuze-2

 

Le studio Delmaet & Durandelle est connu pour avoir réalisé de nombreuses vues de l’Opéra. Il me semble que nous avons affaire ici, à un jeune acteur, costumé pour un spectacle.

L’avis de Jean-Luc Matte spécialiste des cornemuses :
« Superbe photo !
Mais pour moi la cornemuse ressemble bien davantage à une veuze qu’à une gaïta : moulures en bas du chalumeau, surtout forme du bourdon et de la poche. »
http://jeanluc.matte.free.fr/

Thierry Bertrand, facteur de veuze bien connu, me précise :
« Il me semble, qu’il s’agit bien d’une veuze, à première vue, je pense à un modèle « Bichon  » fabricant à St Nazaire que je connais très bien. »
Le Mollin – 85710 La Garnache FRANCE

L’avis de Xosé Luis Foxo, spécialiste de la Gaïta galicienne :
« Hello,
Re to the photo of the bagpiper you send to me, I see it very extrange; it ist not according to the galician tradition, specially the gaita is not in the galician style. The costume is not a galician one, but in any case very similar to the galician one.
Best wishes « 

Commentaire de Laurent Bigot, enseignant et sonneur de biniou :
« Que ce soit une veuze, ça me paraît certain (moulurages). Par contre, le costume, avec sa fraise, me paraît très « néo-médiéval » (on est à l’époque de Viollet-Leduc). Tu as raison de souligner que le photographe travaille pour l’opéra, car je pense qu’on est face à un acteur de production « médiévale ».
Dernière remarque: la poche est gonflée (ou pleine), c’est certain; par contre, le figurant probable n’a pas une position de joueur : interversion des bras, poche très basse… »

Votre avis ?
D’autres photographies de sonneurs de veuze, voir : Le voyage en Bretagne de Fortuné du Boisgobey

Cercle Celtique de Lanvollon

Les jeunes sonneurs du Cercle Celtique de Lanvollon en 1938

Ouest-Eclair-23-07-1938

L’Ouest-Éclair, 23 juillet 1938 – Les deux sonneurs utilisent des instruments nouveaux : Hervé Le Menn ou Dorig Le Voyer

Ouest-France-21-09-1938

L’Ouest-Éclair, 21 septembre 1938

 

Le Cercle Celtique de Lanvollon est créé en 1936, par Alfred Mansot, négociant en vin. Le Cercle remporte rapidement un grand succès à la fin des années 1930, dans les patronages, kermesses et les fêtes folkloriques comme le montre ces nombreux déplacements. Il est formé d’une trentaine d’éléments tous amateurs musiciens, danseurs, acteurs. Ses spectacles sont composés de pièces de théâtre, de danses et de chants animées par deux couples de sonneurs. Dès 1938 un couple de jeune sonneurs apparait dans la troupe F. Jégou (14 ans) à la bombarde qui est accompagné de R. Jan (15 ans) au biniou ce qui est rare à cette époque. Le couple habituel, qui lui semble débuter en 1936, est lui composé de J. Le Friec à la bombarde et de R. Le Hetet au biniou.

Un autre jeune sonneur de la région débute à la même époque Charles (Charlik) Corbel de Châtelaudren, à la bombarde qui débute lui aussi à l’age de 15 ans en 1937 dans les fêtes bretonnes. Il sonne avec les premiers sonneurs de bag-pipe Jakez Connan de Perros-Guirec et Gildas Jaffrennou de Carhaix. Il participe, dans la catégorie Bretagne Nouvelle en août 1937  à Plozevet au dernier grand concours de sonneurs d’avant guerre où il sonne avec Gildas Jaffrennou.

Lanvollon-F

Lanvollon – Acteurs et actrices des « Veillées de Chez Nous » du Baz-Valan

Si vous possédez des informations sur ces sonneurs MERCI de faire suivre…

Kemper 1968

Fêtes de Cornouaille

Photo et commentaires de Alain Lozac’h

Quimper-1968002Je viens de retrouver cette photo prise aux fêtes de Cornouailles 1968. A cette époque là, il y avait un « triomphe des sonneurs  » biniou coz avant le grand triomphe cornemuses.
Il y a en première ligne 2 personnes à droites et à gauche qui conduisait ce mini triomphe, après il y a Per Guillou, Fernand Gy, Dany Tanneau. Au 2ème rangJean Kaourintin Ar Gall, moi tout à fait à droite. Ce sont les seuls que j’ai reconnu, et le mont Frugy avait encore des arbres!

Merci à Alain pour sa contribution

Fête des Cormorans en 1921

7/8/21, fête des cormorans à St Guénolé [défilé de joueurs de biniou et bombarde devant l'église Saint-Nonna à Penmarch] : [photographie de presse] / [Agence Rol]Magnifique photo prise le 14 août 1921 à Saint-Guenolé-Penmarc’h, lors du fête des Cormorans (Source : Gallica)

Fête bretonne crée en 1920, sur le modèle du Pardon des Fleurs d’Ajoncs de Pont-Aven inventé en 1905 par Théodore Botrel. Cette fête est organisée au profit des victimes de la mer. Le programme se compose d’une élection de la reine et de ses demoiselles d’honneurs, d’un cortège composé de chars et de la représentation d’une noce bretonne défilant en ville. L’après-midi il est organisé une régate, une grande kermesse et des jeux divers. Le programme comporte aussi plusieurs concours : de costumes, de danses et de sonneurs – A noter qu’il est demandé aux sonneurs de venir revêtus de leurs costumes bretons.

Résultat du concours de sonneur :
1er : Coroller de Bannalec
2e ex : Gueguen & Henaff de Pouldreuzic
2e ex : Kerloc’h de Plozevet
2e ex : Salaün de Bannalec

Il ne reste plus cas mettre les noms sur la photo…

Penmarch-Cormorans-DAutre vue prise du même endroit, mais pas la même année (?), avant  le mois de juillet 1923 (date au dos).
S’agit-il de la fête des Cormorans de 1922 ?

Sans-titre---1Faible

Chez les bretons de Paris

Chaque année la fédération des bretons de Paris célébrais la Duchesse Anne, en élisant une duchesse. Créé en 1925, par Louis Beaufrère (1869-1940) alors dirigeant du journal La Bretagne à Paris, l’élection de cette reine disparaitra en 1975.
Ci-dessous trois vues prises à l’occasion de cette élection :

1953…

1953

Melle Yvette Vigouroux du Finistère

1954…

1954c

Melle Claudine Pin-Le Meur de Saint-Brieuc

1955…

1955

La nouvelle duchesse Melle Colette Megret de Saint-Brieuc, à endossé son costume.

Mais qui sont les sonneurs ?