Facture Jacob 1939

Facture Jacob de 1939

Facture manuscrite, datant de 1939,  de Pierre Jacob (1896-1954), qui est installé comme tourneur à la Tournerie de Pont-Aven depuis les années 1920. Pierre Jacob est le fils de Jean-Pierre Jacob (1865-1919) célèbre fabriquant de biniou de Keryado. Cette facture nous montre qu’il continue l’activité familiale en réalisant des instruments bretons jusque dans les années 1940.

Le prix de 700 fr. en 1939 est à comparer avec un couple (biniou + bombarde) « type Jacob » tel qu’il s’en commercialise aujourd’hui.

En 1937, l’écrivain quimperois Charles Chassé (1883-1965) notait : « de beaux binious, aux bois de buis ou d’ébène, sont l’œuvre du tourneur Jacob de Pont-Aven » dans le journal La Dépêche de Brest.

En 1939, le Musée National des Arts et Traditions Populaires de Paris (MNATP 1937-2005) lance une grande enquête dédiée à ce qu’on appelle encore le « folklore musical », sous la direction de Claudie Marcel-Dubois (1913-1989) et Maguy Pichonnet-Andral (1922-2004). Un questionnaire préparatoire est adressé a divers personnalités, celui retourné par le barde Émile Cueff  de Pont-Aven permet de confirmer que Pierre Jacob est bien toujours en activité.

Tournerie - La Dépèche de Brest 2-03-1922

La Dépêche de Brest, 02/03/1922

6 réactions sur “Facture Jacob 1939

  1. Intéressant, la facture Jacob; ça pousse à faire des conversions…
    Si on s’appuie sur la table de conversion de l’INSEE, ça nous met le biniou à 192, 80 €, et la bombarde à 144, 66 €. C’est pas cher, mais… Question: combien coûtait la vie à l’époque? Qu’est-ce que ça représentait en pouvoir d’achat? J’ai trouvé un tableau présentant le coût des denrées alimentaires à diverses périodes de l’histoire (L. De Riedmatten, journal de la société de statistique de Paris, tome 85 (1944), p. 7-20). Les références choisies sont le prix du kg de pain, du kg de boeuf, de beurre, de fromage, de pomme de terre, de la tonne de charbon, etc… L’alimentation a changé, le pain n’a plus la même valeur qu’autrefois; le boeuf devait être plus rare, donc plus cher; quant au charbon… Heureusement, il y a l’oeuf, protéine du pauvre! En 1939, il coûte 0,97 F la pièce; en 2018, l’oeuf bio de Monoprix coûte 0,43 €. En prenant cette base, il faudrait donc 413 oeufs pour acheter un biniou de 1939, et 310 oeufs pour une bombarde. Si on suit le cours de l’oeuf, le biniou 2018 devrait donc coûter 413 oeufs à 0,43€, soit 178€, et la bombarde 134€! En plus, j’ai choisi l’oeuf bio comme base de calcul. Qu’est-ce que ce serait avec un oeuf productiviste de base!
    Tout ça reste abordable… Bon d’accord, c’est vrai, il y a maintenant la TVA, les charges sociales et combien d’autres contraintes qui font monter les prix des instruments et qui, à l’époque n’existaient pas, et qui faussent donc toute comparaison…
    Ceci dit, c’est rigolo, d’ imaginer tout payer en oeufs (bio? productiviste? ancien oeuf, nouvel oeuf? problème des faux-monnayeurs). Conclusion: ces calculs sont-ils vraiment utiles? Non, probablement, mais ça distrait!

    • 700 fr. en 1939 pour un couple Jacob, c’est pas cher ! Environ 330-350 euros d’aujourd’hui. Effectivement il faut comparer… mais plus tôt que de prendre des œufs, même bio, je suggère des clarinettes, accordéons, violons combien coutait ses instruments en 1939 ?
      Le point le plus intéressant de ce doc. est qu’il montre qu’il est toujours possible d’obtenir des instruments de fabrication traditionnelle jusque dans les années 1940, Pierre Jacob décède en 1954, contrairement aux affirmations des rénovateurs de la musique bretonne des années 40-50.
      Autre point, pour moi la famille Jacob, tourne des instruments, sans les signer, sur au moins trois générations, un siècle 1850 / 1954, voir plus au début du XIXe s, comment aujourd’hui affirmer qu’un instrument est de Pierre Jacob 1865-1919 ?

      • « Comment aujourd’hui affirmer qu’un instrument est de Pierre Jacob 1865-1919 ? ». Là, on ne peut s’appuyer que sur des témoignages de lieu ou d’époque: « Mon père est allé chercher sa bombarde à Lorient chez Jacob, en 1900 » . « J’ai eu cette bombarde chez Jacob, à Pont-Aven, avant la guerre de 40 ».
        Quant à la génération antérieure, elle n’était ni à Lorient ni à Pont-Aven, mais à Rédéné, ce qui peut aussi aider …

    • Pour donner un exemple aujourd’hui:

      Il faut compter 900€ttc pour une bombarde et 2000€ttc pour le biniou. Soit 750€ht et 1666€ht
      Il s’agit là de beaux instruments étamés.

      Il y a 50€ht de matière première pour la bombarde et 110€ht pour le biniou.
      24h sont nécessaires pour la réalisation de la bombarde et 50h pour le biniou (réglage des instruments inclus).

      Les machines modernes ne sont pas d’une grande utilité pour ce genre de travaux à l’unité car tout se fait avec des outils manuels pour réaliser l’étamage et le tournage.
      On peut donc penser que le temps de travail était le même à l’époque.

      Tout cela fait un taux horaire moyen de 30€/h.

      Pour parler de notre atelier, la masse salariale (3 personnes) correspond à 3,51% du chiffre d’affaire global (en 2019) et ce, pour un résultat net comptable à l’équilibre (c’est à dire avec 0€ de bénéfice)

      Je ne sais pas si cela apporte quoi que ça soit à l’édifice mais ça permet peut-être de placer un curseur entre le prix d’aujourd’hui et celui d’hier en rapport avec la qualité de vie que l’on a aujourd’hui.

      Je vous laisse en tirer des conclusions, s’il y en a…

      • Merci Tudual pour ta contribution comptable
        La comparaison dans ce sens me parait difficile.
        Je pensais plus comparer, le salaire d’un sonneur par rapport au tarif d’un instrument.
        Avant 14-18 avec un cachet de noce est de 30 à 50 fr, un sonneur avait de quoi acheter une bombarde Jacob après un à deux cachets, tous les témoignages confirment que les sonneurs étaient bien payés. Ils n’attachaient d’ailleurs pas un grand soin à leur instrument, qui n’était pour eux qu’un outil de travail.
        Je n’ai pas fait le même rapprochement pour 1939

        Au plaisir
        Kristian MORVAN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s