Bleun-Brug 1937-38-39

Plougastel-Daoulas, 1937

Ce concours est organisé dans le cadre du 27e congrès du Bleun-Brug (Fleur de bruyère) à Plougastel-Daoulas. Le Bleun-Brug est une association catholique créé en 1905 par l’abbé Perrot, ayant pour devise : Ar Brezhoneg hag ar Feiz a zo breur ha c’hoar e Breiz « Breton et Foi sont frère et sœur en Bretagne ». L’association s’exprime à travers une fête annuelle avec du théâtre, des concours de chant soliste et choral essentiellement en langue bretonne, mais aussi avec des expositions et des conférences.

C’est le premier concours de sonneurs organisé dans le cadre d’un Bleun-Brug. Le congrès précédent de 1936 avait accueilli une conférence de Dorig Le Voyer, sur les instruments de Musique Celtique. Il peut paraitre paradoxale de voir un concours de biniou organisé par un abbé, quand on connait les rapports conflictuels entre le clergé et les sonneurs.

Mais les jeunes sonneurs : Dorig et Yann Goulet veulent rénover la musique traditionnelle bretonne en abandonnant le biniou. Ils inventent un nouvel instrument breton, le biniou nevez en adaptant un instrument celtique le bagpipe écossais à la musique bretonne. Ils expurgent les airs qu’ils considèrent comme « français » et suppriment du répertoire les danses en couple (kof ha kof). C’est cette « nouvelle musique nationale bretonne » que l’abbé Perrot et le Bleun-Brug accepte d’intégrer à son programme.

L’Ouest-Éclair, 25/04/1937

Le concours :
Un règlement étonnant pour un concours de musique traditionnel, qui comporte un air imposé écrit par un compositeur classique, Georges Arnoux (1891-1971) et qui interdit les airs du répertoire à la mode du moment.

Avec un tel règlement pas étonnant de ne voir se présenter qu’un couple, les organisateurs : Dorig Le Voyer & Yann Goulet.

Dorig Le Voyer, né Dorrick Levoyer (1914 Paris – 1987 Auray) est encore un jeune sonneur parisien, formé par Hervé Le Menn (1899-1973) avec qui il a créé en 1932 la K. A. V. (Kenvreuriez ar Viniaouerien) première association de sonneurs bretons. Dorig prend rapidement ses distances avec la K. A. V. dès 1936 suite à sa rencontre avec Yann Goulet. Il se présente en 1933 au concours organisé à la Trinité-sur-Mer, sans doute seul à la cornemuse. En 1937, Dorig commence à commercialiser les instruments qu’il réalise : bombardes et cornemuses, tout en poursuivant ses études aux Beaux-Arts, à noter qu’il a aussi étudié le violon.

Yann Goulet, de son vrai nom Jean Gustave René (1914 Saint-Nazaire – 1999 Bray), semble lui aussi avoir été formé par Hervé Le Menn dans la région parisienne. Il est sculpteur et peintre après une formation aux Beau-Art à Paris, il est comme son compère membre des Seiz-Breur.

Le duo sonne régulièrement ensemble de 1936 à 1940, ils fondent en 1936 à Paris le Cercle Celtique Nevezadur (Renaissance).

L’Ouest-Éclair, 22 août 1937

Lannion, 1938

En septembre le 28e congrès est cette fois organisé à Lannion

Robert Faucon (cornemuse) et Dorig Le Voyer (bombarde) à Huelgoat le 15 août 1939. Ar Soner, n° 295, 01/1987

Dorig Le Voyer présenté comme : luthier et membre de Nevezadur donne une conférence sur « la restauration de la musique instrumentale bretonne« . Pas de trace de concours lors de ce congrès notons seulement la présence selon la Dépêche de Brest des « biniouistes et bombardiers » Dorig Le Voyer et Robert Faucon*, ainsi que des frères Louët jeunes sonneurs de Rosporden.

Robert Faucon, originaire de la région d’Huelgoat, membre du cercle parisien Nevezadur, son père tient un restaurant près de la Madeleine à Paris. Il effectue un stage dans uns un restaurant en Écosse où il se serait perfectionné sa technique sur la cornemuse. Polig Monjarret, créateur de la B. A. S. dit de lui qu’il serait le premier à pratiquer le « piping ».

Quimper, 1939

Sous l’impulsion de Dorig Le Voyer, un concours de biniou est a nouveau mis au programme en 1939. Le règlement qui reprend celui de 1937, est publié dans la presse.

La Dépêche de Brest, 10 août 1939.

Ce congrès sera annulé quelques jours avant, en raison des évènements internationaux.

Dorig Le Voyer & Yann Goulet en 1937

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s