La Trinité-sur-Mer de 1926 à 1936

1926

Les régates de la Trinité-sur-Mer sont organisées chaque années au mois d’août depuis les années 1880, elles attirent un grand nombre de spectateurs. L’ajout à partir des années 1920 de concours de danses, de costumes, de chants et bien sur de biniou rajoute de l’intérêt à cette fête. Les sonneurs de Carnac, François Magadur et son fils Jean, sont les grands animateurs de la partie bretonne, ils sont présents chaque années de 1926 à 1937. Au décès de François Magadur en 1937, il semble que les concours ne soient plus organisés. Le concours de binious n’attire que trois ou quatre couples au maximum.

La Trinité-sur-Mer, après les régates, le concours de danse et de biniou.
Le Nouvelliste du Morbihan, 1 septembre 1926.

1er prix, 75 fr. : Magadur fils & Le Moing
Le Magadur Jean (1908 Carnac – 1985 Moulins-sur-Orne), bombarde, menuisier.
Le Moing Louis (1898 Crac’h – 1964 Carnac), bombarde, journalier, surnommer : Bombardér.
On retrouve ce couple au concours de Lorient en 1923.

2e prix, 50 fr. : Brient & Burguin
Brient Albert (1897 Languidic – 19??) de Crac’h, usinier/ pontonnier
Burguin Xavier Joseph (1905 Crac’h – 1990 Auray) bombarde, cultivateur
Ce couple participe au concours du pardon des Menhirs à Carnac de 1922

3e prix 25 fr. : Magadur père & Le Bayon
Le Magadur François (1876 Ploemel – 1937 Carnac), cordonnier au Coudiec en Carnac, aveugle suite à la guerre, surnommé : Françez ar soner.
Le Bayon : sonneur non identifié précisément, au concours organisé par l’U. R. B. à Carnac en 1906 on trouve un sonneur nommé Le Bayon s’agit-il de la même personne ?

Les Magadur père et fils, le père avec son biniou et ses médailles : Légion d’honneur, médaille militaire, croix de guerre avec palme. – Source : G Bailloud, Zacharie Le Rouzic Carnac, Vannes, 2015, p. 79

1928, 1929, 1930

« A 16 h. 30 Concours de binious et bombardes sur la plateforme de la criée 150 francs de prix (75, 50. 25 et 30 fr.; Une somme de 20 francs sera, en outre attribuée aux couples n’ayant pas obtenu de prix.« 

1931

Nouvelles morbihannaises (Les) du 23 août 1931

1er prix groupe Magadur fils : Le Magadur Jean (1908 Carnac – 1985 Moulins-sur-Orne), bombarde, menuisier.
Qui était son compère ?

2ème prix groupe Guyonvarch :
Il s’agit des frères Guyonvarch avec
Guyonvarch Joseph (1905 Ploemel – 1978 Auray), menuisier à Auray.
Guyonvarch François (1918 Ploemel – 1995 Lorient), agent à l’Arsenal à Lorient.

3ème prix groupe Bayon :
Bayon ou Le Bayon : sonneur non identifié précisément.

1932

Le Rappel du Morbihan, 13 août 1932

Le concours de danses est intéressant. Le programme annonce 5 danses : La Ridée, Bal Breton, Polka piquées, Tour et le Demi-Tour.
La Ridée toujours dansée ; Bal Breton a quoi correspond cette danse ? ; Le polka piquées reste toujours dansée ; Le tour est l’andro et Le demi-tour est l’hanter-dro d’aujourd’hui.

1933

Ouest républicain (L’) du 27 août 1933

Hors-concours Mr Dorique Levayer :
Il faut lire Dorig Le Voyer, né Dorrick Levoyer (1914 Paris – 1987 Auray), jeune sonneur parisien de 19 ans.
Dorig a sans doute joué seul avec une cornemuse. En 1932, il a fondé avec Hervé Le Menn (1899-1973), la K. A V. (Kenvreuriezh ar Viniaouerien), première association de sonneurs bretons.

1er prix le groupe Magadur :
Sans doute Madadur père et fils
Le Magadur Jean (1908 Carnac – 1985 Moulins-sur-Orne), bombarde, menuisier.
Le Magadur François (1876 Ploemel – 1937 Carnac), cordonnier au Coudiec en Carnac, aveugle suite à la guerre, surnommé : Françez ar soner.

2e prix le groupe Guyonvarch :
Il s’agit des frères Guyonvarch avec
Guyonvarch Joseph (1905 Ploemel – 1978 Auray), menuisier à Auray.
Guyonvarch François (1918 Ploemel – 1995 Lorient), agent à l’Arsenal à Lorient.

Dorig Le Voyer en 1936

1934

Exæquo : couple Magadur et couple Guyonvarch
On retrouve les concurrents des années précédentes.

1936

Les sonneurs sont assis le long du mur.
L’Ouest Républicain, 30 août 1936

Les montants des prix sont annoncés dans la presse locale avec 150 francs de 1er prix 75 fr, 2ème 50 fr, 3ème 50, plus 20 fr. Le concours n’attire que deux couples.

1er groupe Magadur père :
Le Magadur François (1876 Ploemel – 1937 Carnac), cordonnier au Coudiec en Carnac, aveugle suite à la guerre, surnommé : Françez ar soner. Son dernier concours François Le Magadur décèdera l’année suivante.
Qui était son compère ?

2ème groupe Magadur fils :
Le Magadur Jean (1908 Carnac – 1985 Moulins-sur-Orne), bombarde, menuisier.
Qui était son compère ?

On aperçoit les sonneurs sur la droite.
Le Nouvelliste du Morbihan, 30-10-1937
Le Nouvelliste de Morbihan, 30 octobre 1937

1932

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s