Hennebont, 1913

Ce concours est organisé par la Fédération Régionaliste de Bretagne, (Unvaniez Arvor) en abrégé la F. R. B. Elle est issue d’une scission en 1911 avec l’Union Régionaliste Bretonne (U. R. B.) fondée en 1898. C’est la deuxième organisation a avoir été créée pour obtenir un changement de statut politique de la Bretagne. Elle est présidée par le poète et barde fouesnantais, Jos Parker. Comme l’U. R. B., elle organise son congrès annuel dans une ville différente, c’est à cette occasion que ce concours est organisé ainsi que des expositions d’artisanats et  des concerts de chanteurs. Le concours est organisé le dimanche 31 août sous les halles devant une foule nombreuse à en croire la presse.

Le sonneur et tourneur Jean-Pierre Jacob (1865-1919) de Keryado expose ses binious et bombardes, il est remarqué et récompensé, mais ne semble pas avoir participé au concours.

 

Bulletin de la Fédération Régionaliste Bretonne, 1914, p. 85.

Bulletin de la Fédération Régionaliste Bretonne, 1914, p. 85.

1er prix, 20 fr. : Rolland et Robic de Cléguer
Rolland Joseph (1876 Rédéné – 19??) biniou, tisserand à Cléguer et darbodeur.
Robic Jacques (1877 Cléguer – 19??) bombarde, couvreur en chaume au bourg de Cléguer.

Nouvelliste du Morbihan 9-12-1928

Le Nouvelliste du Morbihan, 9 décembre 1928.

2e prix, 14 fr. : Roger et Flégeau de Saint-Caradec ou Roger Flégéot et Pierre Flégéot de Caradec (selon Ouest-Éclair)
Flégeau ou Flégeot ou Fléjo comme les frères Fléjo de Caudan, classé 4e ? Couple de sonneurs non identifié.

3e prix, 10 fr. : Le Meur et Calvé de Guidel
Couple de sonneur non identifié.

4e prix, 10 fr. : Flégeau et Flégeau de Lanester
Il s’agit des frères Fléjo avec François (1859 Caudan -19??) et Mathurin (1861 Caudan – 19??) deux ouvriers charpentiers au port de Lorient. Les deux frères sont aussi classés au concours de chant.

5e prix, 5 fr. : Le Touze et Evanno de Pont-Scorff
Evanno : il pourrait s’agir de Ernest Evanno (1863  – 1916) de Lorient, cabaretier, charretier et joueur de biniou en 1911 à l’état civil. Il réside rue de Belgique à Keryado et est le voisin du tourneur et sonneur Jean-Pierre Jacob (1865-1919).
Le Touze, sonne régulièrement avec Jean-Louis Rolland de Rédéné dans les années 1920-30, sonneur non identifié précisément.

6e prix, 5 fr. : Le Garrec et Le Garrec de Kervignac
Le Garrec : frères, père et fils…, couple de sonneurs non identifié.

Sans titre

2 réactions sur “Hennebont, 1913

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s