Moëlan-sur-Mer, 1910

Un concours à Merrien en Moëlan-sur-Mer

Cette fois il s’agit d’un concours assez différent des précédents.
Il est du à Paul Poiret, qualifié « d’aimable parisien » dans la presse locale, qui est venu jeter l’ancre avec son yacht à Merrien en Moëlan. Paul Poiret est un grand couturier, mondain, considéré comme le précurseur du style Art-Déco. Pour témoigner sa sympathie à la population qui l’a cordialement accueilli, il décide d’organiser le dimanche 4 septembre 1910 une journée de fête.
Dans sa générosité le roi de la mode offre les prix ainsi que le feu d’artifice qui est tiré de son bateau en conclusion de la journée. Les habitants de Merrien n’auront jamais été à pareille fête.

Paul Poiret 1879-1944

 

 

Paul Poiret 1879-1944

 

 

 

Le programme de la fête au bord de l’eau comprend : des régates, courses diverses, des combats nautiques et aussi des concours de « chants et d’instruments de musique, interprétant des œuvres bretonnes […] les airs devront être particulier à notre province. » et l’annonce dans la presse insiste bien sur ce point.

Echo de Bretagne 2-09-1910 D

L’Écho de Bretagne, 2 septembre 1910.

Le jury, exclusivement féminin, est composé de Mme la comtesse de Brémond d’Ars, Mme Le Louédec (épouse du député), Mme Paul Poiret, Mme Barbe (épouse du maire), Mme Ravallec (épouse du docteur de Moëllan), Mme Boivin (épouse du joaillier Réné Boivin et sœur de Paul Poiret) Mme Süe (épouse du peintre Louis Süe), Mmes Guillerme et Guéguen.

Les résultats sont publiés en vrac, sans ordre dans la presse. J’ai tenté de remettre les couples en ordre. Offrir en prix des accordéons à des joueurs de biniou, alors qu’il est demandé aux musiciens et chanteurs d’interpréter du répertoire local, étonnant ! Toute l’organisation de ce concours (organisation, jury, prix, résultats) montre bien la méconnaissance du sujet de la part de l’organisateur Paul Poiret.

Echo de Bretagne 6-09-1910

L’Écho de Bretagne, 6 septembre 1910

1er, couple :
Louhoat Louis qui gagne un bel accordéon
Favennec Julien qui gagne un ocarina
Lohouat Louis, il s’agit de Rouat ou Riouat Louis [orthographe variable] Jean-Louis (1870 Quimperlé – 1938 Moëlan), bombarde, journalier.
Julien Favennec (1857 Moëlan – 1914 Moëlan) meunier, hongreur, cultivateur au moulin Damany en Moëlan.
Voir : Alain Bellec, Anciens sonneurs de Moëlan, Ar Soner, n°355, 04/2000, pp. 10-12.

2e couple :
Favennec François qui gagne un trémolo [qu’est-ce qu’un trémolo ?]
Talec qui gagne un accordéon
François Favennec (1859 Moëlan – 1932 Moëlan) meunier à Mouëlan. Famille de sonneurs meuniers de Moëlan avec le père Julien (1828-1901) et ses trois fils Julien (1857-1914), François (1859-1932) et Melaine (1862-1930).
Talec ou Tallec, sonneur non identifié, unique participation à un concours.

3e couple :
Guillou de Riec-sur-Belon, qui gagne une mandoline
Christien de Clohars-Carnoet qui gagne un accordéon
Couple de sonneurs non identifié, unique participation à un concours.

et Quentel joueur de Clairon de Riec-sur-Belon qui gagne un gros trémolo

Sans titre

MOELAN, près Quimperlé – Biniou et Bombarde

S’agit-il du couple Louis Rouat (bombarde) & Julien Favennec (biniou) ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s