Benoît Queffeulou – Facteur d’Anches

logo-le-télégramme-570x300

Facteur d’anches. Il quitte le pétrole pour la bombarde
Publié le 20 novembre 2017

Queffelou Telegramme 2017

Éric Rannou

Chez lui, Benoît Queffeulou a aménagé un local en atelier, afin d’y fabriquer ses premières anches de bombarde.

En Bretagne, ils ne sont qu’une poignée de facteurs d’anches pour bombarde. Depuis début octobre, Benoît Queffeulou, qui habite Saint-Agathon (22), les a rejoints, après avoir quitté l’univers de la recherche du pétrole et du gaz.

Après 17 années passées dans la prospection de pétrole et de gaz aux quatre coins du monde, Benoît Queffeulou a décidé de poser définitivement sa besace à terre, à Saint-Agathon. « J’ai fait quelques missions en France mais c’était principalement à l’étranger. Les seuls continents que je n’ai pas faits, c’est l’Australie et l’Amérique du sud. Au début, c’était des missions à terre. Après, j’étais sur un bateau », témoigne Benoît. Il gérait le planning des équipes et s’occupait de la qualité des données récupérées.

Sonneur depuis 30 ans
Celui qui a passé plus de temps à travailler en mer que sur terre s’attaque aujourd’hui à une nouvelle partition dans son parcours professionnel. En octobre, ce jeune quadragénaire a créé son entreprise de facteur d’anches, pour fabriquer des embouts de bombarde. Au début de l’année 2018, « Korz a son » (le roseau qui sonne) deviendra sa seule activité.
Ce profil scientifique à la base, qui possède un DUT en mesures physiques, ne s’aventure pas en terre inconnue. Il connaît la musique en matière de bombarde, instrument qu’il pratique depuis 30 ans. « Quand j’étais plus petit, j’allais à la Saint-Loup. Je voyais toujours des sonneurs de bombarde. J’avais dit à mes parents :  » Moi, je veux faire ça « . Un jour, ça s’est fait. Je suis parti au bagad à Pommerit-le-Vicomte avec un copain de classe », se rappelle Benoît, qui aime le « son et le timbre de cet instrument ».
Après Pommerit-le-Vicomte, il met sa bombarde aux services d’autres bagadoù, comme Pontivy et Guingamp. Depuis quelques années, il a déserté ces formations pour privilégier sa vie de famille. C’est aussi cette raison qui l’a poussé à prendre ce virage professionnel : « Quand tu pars six ou sept semaines, tu peux rater beaucoup de choses dans la vie de famille. J’ai eu la chance de vivre les événements les plus importants, comme la naissance et les premiers pas des enfants, mais on n’a pas tous les Noël, ni les fêtes. Il y a beaucoup de choses que l’on ne voit pas non plus dans le cursus scolaire des enfants », poursuit le père de deux filles, âgées de 9 et 13 ans. Aujourd’hui, il va pouvoir profiter pleinement de sa vie de famille.

La promesse faite à Daniel
« Ce n’est pas le seul facteur. Je m’épanouissais moins aussi dans mon travail. Ça fait trois ans que je me posais la question d’arrêter ». Le métier de facteur d’anches ne date pas de cette époque. Cette envie remonte très loin dans son histoire personnelle. « Je suis de Pont-Melvez. Daniel Le Noan, qui était le seul facteur d’anches jusqu’à il y a peu de temps, habitait à Plougonver, à 3 km à vol d’oiseau de chez mes parents. Ça m’arrivait de prendre mon vélo et d’aller chez lui pour avoir une anche. J’ai toujours été émerveillé en regardant les anches. En 2010, je lui avais dit que je m’installerais le jour où il partirait à la retraite ».
C’est arrivé en mars 2016. Un local, transformé chez lui en atelier, lui donne un espace pour créer ses premières anches, et le bouche-à-oreille lui apporte ses premiers clients. Au fil des derniers mois, son rêve d’enfant est devenu réalité.

Tél. 06.83.49.82.19.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s