Mortimer Menpes (1855-1938)

The blind piper

menpes

« The Blind Piper » est le titre de ce pastel en illustration du livre de Dorothy Menpes, Brittany, Adam & Charles Black, London, 1905. L’édition de 1912 est disponible : ICI.

Mortimer Menpes (1855-1938) est un artiste d’origine australienne, qui résidait à Londres. Il a beaucoup voyagé : Japon, Afrique du Sud, l’Inde et toute l’Europe, ses illustrations seront régulièrement publiées dans des livres de voyage. Ami du peintre Whistler qu’il a rencontré lors d’un voyage en Bretagne en 1880, il s’est installé alors à pont-Aven pour trois ans. La famille Menpes va revenir à Pont-Aven au début des années 1890, quand sa fille Dorothy a dix ans et y séjournent encore un moment. C’est à l’occasion d’un autre voyage, à l’âge adulte que Dorothy écrit « Brittany », se servant des illustrations de son père et de ses souvenirs d’enfance.

Cette illustration d’un joueur de flûte aveugle faisant « la manche » est placé dans un chapitre sur Quimperlé. Le costume des femmes en arrière plan peut effectivement le faire penser. Le texte qui accompagne l’image n’apporte pas d’information sur cette scène.

La position de jeu, le fait que le musicien soit aveugle, le même chapeau sur l’avant bras droit pour faire la manche fait penser à cette photo du peintre Étienne Bouillé (1858-1933) prise dans son atelier à Guingamp dans les années 1890. En gros plan, on distingue bien les yeux vitreux de l’aveugle. Il existe une deuxième vue de cette séance photo, sous un autre angle, où l’on voit la canne de l’aveugle accrochée sur son avant bras gauche comme sur le pastel de Menpes.

Pier-Bouille Pour plus d’Info sur cette photo : Ici

Même, s’ils sont tous les deux en sabots, et portent le même chapeau, pour moi il ne s’agit pas du même musicien. Sur la photo, Pier an Dall, le flûtiste est nettement plus âgé. Menpes a-t’il croisé Pier an Dall, d’autant plus comme le montre le livre de sa fille, il visite Guingamp ?

En conclusion, soit le peintre exécute librement sont œuvre ne cherchant pas à reproduire une scène vue, ou plus probablement il a effectivement vu ce « fluteux » ou « flutiste » en Bretagne. Cette probabilité induit que la présence de flûte traversière dans les rues bretonnes à la fin du XIXe siècle n’était peut être pas exceptionnelle ?

Advertisements

Une réflexion sur “Mortimer Menpes (1855-1938)

  1. Bonjour Kristian,

    Bien que se soit pas des sonneurs de Kozh, cette petite illustration des années 50 reste sympa.

    Cordialement

    Joël Le Nouën

    ________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s