Saint-Brieuc, 1881

Le premier concours de biniou

IMG_2926

Les renseignements sur ce concours sont rares : le nombre de concurrents, la composition du  jury, le montant des prix, le classement ? Ce concours a été pourtant largement annoncé dans la presse locale sur toute la Bretagne. Il est organisé dans le cadre d’un grand concours régional agricole, avec : fête nautique, courses de chevaux, bal champêtre, concours hippique, bal… et concours musicaux d’orphéons, fanfares, harmonies, et binious !
« La ville de Saint-Brieuc ouvre un concours d’orphéon, de fanfares, d’harmonies et de binious fixé au dimanche 26 juin 1881. La lutte ouverte entre les hautbois, binious et tambourins, donnera à ce concours un attrait d’un nouveau genre. Cette innovation, tout à fait locale, ne manquera pas d’attirer à St-Brieuc un grand nombre de sociétés et d’auditeurs, qui pourront profiter de cette circonstance pour visiter les côtes de Bretagne et voir dans leurs costumes nationaux les musiciens populaires de cette région pittoresque. » (Journal de Lannion, 21/04/1881)

Journal de Treguier 11-06-1881

Journal de Tréguier, 11 juin 1881

Cet article annonce « Une quarantaine d’exécutants inscrits » information qui parait bien improbable.

J’ai trouvé aux Archives de la ville de St-Brieuc le règlement.
IMG_2924F

Le règlement tel qu’il est publié pose plusieurs problèmes :
– Il y aurait eu un concours de bombardes seules en deux catégories avec ou sans clef ?
Cette partie est étonnante, pour moi les organisateurs, peu aux faits des instruments utilisés par les sonneurs, semblent confondre hautbois « classique » et bombarde bretonne.
– Suivi, d’un concours de couple bombarde et biniou mais là encore en deux catégories : doigté de cinq et de sept ?
Que veut dire ce doigté de cinq ? la bombarde comme le biniou se jouant avec sept doigts.
– En fin, un concours de trio biniou, bombarde et tambour qui lui ne pose pas de problème. Comme le répertoire qui impose d’exécuter cinq airs de ronde et cinq airs de dérobée ce qui correspond bien au répertoire de danses des sonneurs de la région.

Ce concours musical ne semble pas avoir remporté un grand succès quel que soit les catégories. « Les sociétés qui sont venues à St Brieuc ne sont pas nombreuses, mais la qualité a largement remplacé la quantité« , quatre musiques sont classées : Laval, Lamballe et deux de Guingamp. Quant au concours de biniou, aucune trace, aucun classement n’est publié dans la presse. Je n’ai retrouvé la trace que de deux couples ayant participé.

Jean Guillerm (1857-1922) et son compère de Belle-Isle-en-Terre
Copie-de-Guillerm0017
Nous possédons deux documents prouvant la participation de Jean Guillerm son diplôme, et sa médaille du concours.
Guillerm a fait ce concours avec un compère, je n’ai pas retrouvé son nom. Nous lui connaissons trois compères, trois sonneurs de clarinettes. Aurait-il fait le concours avec un compère à la clarinette ? Je n’ai pas de trace de sonneur de bombarde l’accompagnant.

Diplome-Concours-1881

Diplôme de Jean Guillerm, en très mauvais état, du concours de St-Brieuc

Sans titre

La médaille du concours de St-Brieuc sur laquelle il est inscrit République Française / Ville de St Brieuc 1881 et, gravé à la main : Guillerm. Cette médaille J.-V.Guillerm l’arborait fièrement en haut d’un des bourdons de sa cornemuse.

FlahecC-c

 Première photo  connue de Guillerm à la cornemuse, avec un de ses compères à la clarinette. Cette vue a été prise entre 1884 et 1899.

TamponCornemuse

Tampon de J.-V. Le Guillerm, « tambour de ville » et premier bag-pipeur breton connu.

Les frères Péron

Un autre couple participant à ce concours nous est connu grâce à cet article de presse :

LeFinistère-6-07-1881

Le Finistère, 6 juillet 1881

Le couple annoncé comme vainqueur est les frères Péron, originaires de Châteaulin. Ils nous sont un peu plus connus grâce à une étude menée par un descendant Vincent Soubigou (1).  L’un des deux frères est Lambert Péron (1858-1900) à la bombarde, cordonnier de métier. Il participe à trois des tous premiers concours de sonneurs organisés : St Brieuc (1881), Paris (1889) et Brest (1895). L’autre frère Péron et donc au biniou, est pour l’instant non identifié. Il pourrait s’agir de Guillaume ou de Jean-Marie, tous les deux plus âgés que Lambert et tous les deux cordonniers à Châteaulin. Un article de presse nous enseigne sur les prix attribués à ce concours : « Le 26 juin 1881, au concours régional de Saint-Brieuc, M. Péron et son frère, décédé depuis, avaient obtenu un sac sarclé d’argent, un diplôme d’honneur, une médaille d’argent et une prime. » (Le Bas-Breton, 6 juillet 1889)
Brest1895D

Lambert Péron (1858-1900) sur la photo des concurrents du Finistère au concours de Brest du 4 aout 1895. On remarque que le sonneur porte sur son chupenn ses médailles remportées aux précédents concours.   L’Illustration n° 2788, 17 aout 1895, p. 145.

 Au moins deux couples de concurrents se présentent donc à ce concours. Le paradoxe est qu’il n’y a pas de couple biniou & bombarde à demeure dans le pays de Saint-Brieuc. Les plus proches sont à plus de 30 km plus au sud : Gausson, La Motte, Uzel et ensuite Loudéac. Le pays de Saint-Brieuc semble avoir eu des couples de sonneurs à la Révolution, les comptes rendus des fêtes révolutionnaires en apportent le témoignage. Mais depuis la Restauration à chaque fois que des villes comme : St Brieuc, Moncontour, Quintin, Lamballe, Chatelaudren…, organisent des grandes fêtes (courses hippiques, pardon, régates, 14 juillet, expositions…), elles font venir des sonneurs de binious et bombardes de Loudéac, voir de plus loin comme en 1838 à St Brieuc avec la venu de Matilin an Dall de Quimperlé. Dans le pays de Briochin, dans la deuxième moitié du XIXe siècle, l’instrument le plus utilisé est la vielle quelques fois en duo avec la bombarde et ensuite la clarinette.

L’annonce du concours montre bien l’objectif des organisateurs qui est de présenter aux touristes de l’exotisme. Le bord de mer et les musiciens locaux « dans leurs costumes nationaux » sont présentés comme les atouts de cette région pittoresque. Pourtant ce premier concours semble bien avoir été un échec, par manque de préparation et méconnaissance des musiques populaires locales, mais ce n’est que partie remise.

(1) Soubigou, Vincent, Lambert Péron – Illustre sonneur de la fin du XIXe siècle, Musique Bretonne, n° 247, Avril 2016, pp. 32-40.
(2) Jouyau, Pierre-Yves, « Le facteur mène l’enquête » ArMen, n° 167, 11-12/2008, pp. 36-39.

Publicités

3 réflexions sur “Saint-Brieuc, 1881

  1. JOEL LE NOUEN, une question pour vous : comment avez vous identifié Péron comme étant le sonneur sur ces deux documents ? La carte postale est tirée d’une photo prise pendant la représentation du mystère de Saint Guénolé. Seul le sonneur de bombarde est identifié : c’est Lambert Péron. Son frère étant mort dans les années 1880, pour l’instant l’identité du biniaouer est inconnue (peut-être Hicher de Plomodiern). Bravo pour votre livre très instructif.

  2. Concernant les Frères Péron, on les trouve sur 2 documents de mon livre  »Musiciens autrefois en Bretagne » édité par la COOP BREIZH et sorti le 10/07/2016. ils sont sur une CPA écrite le 28/07/1900 (page 98) et également sur la représentation du Mystère de St Guénolé du 14/08/1898 illustration de la revue illustrée (page 126).
    Concernant le concours de St Brieuc de 1881, dans la presse du Morbihan il était annoncé par le Petit Breton des le 14 Avril mais je n’ai trouvé aucun résultat à ce concours pour les sonneurs, seul le résultat du concours les fanfares est mentionné.
    CORDIALEMENT JOEL LE NOUEN

  3. L’article qui raconte le succès des frères Péron apporte quelques détails : ils étaient surnommés les frères Michaouic ou Michoïc (dans un article qui rapporte le concours de Brest en 1895, Lambert Péron est appelé Michoïc).
    Il y a aussi la mention d’une photographie « pour les journaux illustrés » qui reste à exhumer.
    Merci pour les documents sur Guillerm, premier sonneur connu de cornemuse écossaise en Bretagne !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s