Fest-noz des années 1920-30

Maintenant que le Fest-Noz moderne est reconnu au Patrimoine Immatériel Mondial de l’UNESCO, intéressons-nous à son histoire !
Il est communément admis que son « inventeur » est Loeiz Ropars et que la date de sa création serait entre 1955 et 1956 et pourtant …

Depeche-Brest-05-11-1924

La Dépêche de Brest, 5 novembre 1924.

Depeche-Brest-01-05-1926

La Dépêche de Brest, 1 mai 1926.

Ouest-France-22-01-1932

Ouest-Éclair, 22 janvier 1932

Dans un autre article du journal Ouest-Éclair du 26 juillet 1938. Toujours dans la région de Carhaix, mais cette fois pour annoncer le programme de la fête du quartier de L’Hôpital, qui annonce :
– A 17 heures danses bretonnes avec prix-surprises.
– A 21 heures grand bal champêtre (Fest noz) ; bataille de confettis.

Dans un article, publié le 19 septembre 1937, intitulé Les « festenoz » dans la Montagne Noire, J. Kerroux décrit une journée d’arrachage de pomme de terre du coté d’Huelgoat qui se termine par des danses : « On refoule tables et chaises, et dans un coin, sur un vieux tonneau monte un joueur de biniou, si l’on en trouve ! Car il deviennent rares, ou un joueur d’accordéon. C’est un bal qu’en remerciement, le fermier offre à ses moissonneurs. La gavotte, le jabadao, le passepied montagnard alternent avec la valse, le fox-trot et la tango. Car les Cornouaillais sont très fins danseurs. Entre les danses, pour reposer l’accordéoniste, on chante, sans beaucoup d’art, peut-être, mais avec un sens inné de la mesure, de vieux chants bretons […] Dans le coin de la salle, quelques rafraîchissement offerts par le maître de la maison. Et à minuit, la Festenoz terminée, les gars reconduisent chez elles les jeunes filles. […] les Festenoz au mois d’octobre mettent de l’animation et de la gaité dans tous les villages de la Montagne cornouaillaise. »

Ce n’est pas une surprise de retrouver le terme fest-noz employé dans les années 1920-30 dans la région de Spézet, Botmeur, Carhaix et Huelgoat qui reste le aujourd’hui le terroir de prédilection de cette pratique.

Le fest-noz vient d’être reconnu par l’Unesco « patrimoine immatériel de l’humanité ». Pas de label sans contrôle ! Lors Roblochon, contrôleur catégorie B. est débordé
Avec Lors Jouin et Jean Kergrist

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s