Réaliser un hautbois Indien

The Nadaswaram makers of Narasingapettai


Le nâgasvaram ou nadhaswaram est un instrument de musique à vent populaire de l’Inde du Sud. Cet instrument à vent rappelle le hautbois shehnai de l’Inde du Nord, mais avec près de 90 cm de longueur, il est deux fois plus grand, avec un corps en bois dur. Il a une perce conique et un pavillon amovible en bois. Il est doté de plusieurs anches doubles en bambou (utilisées successivement), attachées par une ficelle au corps de l’instrument.
Ce documentaire permet de mesurer la difficulté de réaliser une perce conique d’un hautbois, sans électricité, uniquement à la force musculaire…
Le « coup de main » du tourneur permet de percer droit un carrelet de bois sur près de 80 cm.
Je n’ai pas réussi à savoir exactement de quel type de bois il s’agit (plus ou moins dense) ?
Les hautbois bretons (bombardes) sont plus simples à réaliser (25 à 30 cm de long en moyenne pour du Sib) anciennement en buis (ou arbre fruitier), bois qui n’a pas la densité de l’ébène employé aujourd’hui. L’Ébène a été plus utilisé à partir de la fin du XIXe siècle avec l’évolution mécanique et l’arrivée de l’électricité.
Les tourneurs bretons utilisaient soit des tours à perche, ou à pédale. Pour le façonnage extérieur le tourneur, seul, actionnait avec le pied son tour en tendant une perche (plus ou moins flexible) ou en mettant en rotation une roue. Pour la perce, il fallait obligatoirement être au moins deux, comme pour le film indien. Une personne assurant la rotation, pendant que l’autre réalise le perçage.
(Merci à Mlle vinc pour l’info)
Nadawaram

Publicités

2 réactions sur “Réaliser un hautbois Indien

  1. Pour le bois utilisé, je pense à l’ébène indien qui a servi entre autre à faire des uillean pipe.( info de Alain Froment)
    Malheureusement on ne trouve plus d’ébène « indien » de nos jours.
    Alankozh

    • Salut Alain, en fait si on trouve encore « de l’ébène Indien » comme tu dis, il suffit d’avoir les bons contacts et des bonnes adresses…
      Il y a l’ébène Indien et l’ébène de Ceylan c’est le diospyros ebenum. J’en ai travaillé pour des instruments c’est un bois particulièrement dur.
      Il est bien plus dur que l’ébène qui est utilisé actuellement pour réaliser les hautbois, clarinettes, bombardes, cornemuses et binious.
      Ah oui à propos d’ébène tiens :
      Cet « ébène » est faussement appellé ébène car c’est en fait un palissandre, le dalbergia melanoxylum.
      Le vrai ébène d’Afrique  » le Gabon », c’est le dyospyros crassiflora.
      Beaucoup de vieux clous étaient tournés en Gabon, et aussi avec d’ autres bois cousin du Gabon mais je ne connais pas leur appellation latine….
      Au plaisir.
      Eric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s