D’une guerre à l’autre

David Coché, sonneur et ancien poilu de 14-18

Nouvelliste-21-11-1939

Le Nouvelliste du Morbihan, 21 novembre 1939

A la fin de l’année 1939, alors que les troupes alliées sont cantonnées derrière la Ligne Maginot, une idée est lancée dans la presse lorientaise : offrir binious et bombardes aux sonneurs mobilisés. L’idée n’est pas sans rappeler la guerre 14-18, où déjà cette même presse s’était mobilisée afin de fournir des instruments au front.
« Aidons nos poilus de 1939 à se distraire au repos avec les vieux airs du terroir » (1)

David Coché, de Lanester, un ancien sonneur de la Grande Guerre est l’un des premiers à répondre à cet appel : « C’est moi qui, à la « der des der » jouait du biniou au 262e, dont maint Lorientais et des environs ont encore le souvenir bien vivant, avec un « as » de Quimper comme bombarde. C’est vous dire, sans prétention, que le 2-6-2 était servi, aussi maintes fois, nous avons bien amusé le régiment » (2).

Le 262e Régiment d’Infanterie de Lorient est constitué en 1914, il est issu du 62e RI dont il est le régiment de réserve. En avril 1916, deux galas sont organisés par la presse lorientaise (7) et la Société Philharmonique au bénéfice des soldats nécessiteux des régiments de la ville. Cette collecte servira à l’achat d’un couple biniou et bombarde et d’instruments de musique pour le 262e RI.

« Dans l’Oise, au repos, je me souviens d’une fête dans une cour de ferme, la ferme Gamet, précis-t-il ; on était monté sur des barriques et ce fut comme au pays ! Le lieutenant-colonel Poblet présidait au premier rang avec le capitaine Baudet, natif d’Hennebont, animateur emballé de nos fêtes bretonnes » Et l’ancien poilu raconte avec quel plaisir la population et les soldats exécutèrent tant bien que mal gavottes et ridées » (3)

David Cochet mentionne un « as » de Quimper comme bombarde, il s’agit du caporal clairon Fanch Bodivit (1886-1963) célèbre sonneur de Fouesnant, trois fois blessés au cours de la Grande-Guerre (8).

L’ancien sonneur lorientais est né à Cléguer en 1887, il raconte qu’il débute la musique à sept ans avec une « pauvre flûte« , avant de s’enhardir vers 14 ans au biniou. Il a ensuite l’occasion de sonner dans de nombreuses noces et pardons de la région de Lorient. Ses compères sont les trois frères Fléjeau de Lanester.  Trois frères qui « montaient les binious, bien rudimentaires avec le tourneur Jacob qui fignolait les bois et soignait avec quelle attention les instruments. On venait de loin pour les consulter (4) ».  Il ne semble pas fréquenter le mouvement breton de l’entre-deux-guerre, ni les nombreux concours de sonneurs, je n’y ai pas retrouvé son nom. La guerre terminée, de retour à Lorient il travaille à l’Arsenal comme perceur et semble avoir arrêté son activité de sonneur. Marié, une fille, il décède en 1972 âgé de 85 ans à Hennebont.

Un troisième couple d’instruments est offert à la fin de l’année 1939 aux soldats Malardé de Melrand « dont le père sonne aux noces de chez nous » et un collègue du pays (5). Le Nouvelliste du Morbihan fait le point sur ses souscriptions à la fin du mois de janvier 1940 (6), ce sont cinq couples d’instruments qui ont été livrés aux soldats sonneurs mobilisés.

(1) Le Nouvelliste du Morbihan 3 novembre 1939.
(2) Le Nouvelliste du Morbihan, 11 novembre 1939.
(3) Le Nouvelliste du Morbihan, 21 novembre 1939.
(4) Le Petit Lorientais, 26 novembre 1939.
(5) Le Nouvelliste du Morbihan, 31 décembre 1939.
(6) Le Nouvelliste du Morbihan, 31 janvier 1940.
(7) Le Nouvelliste du Morbihan, 20 avril 1916.
(8) Le Citoyen, 29 septembre 1916.

Kristian MORVAN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s