Garin Louis 1888-1958

Louis Garin (1888 Rennes – 1959 Val-d’Izé) peintre et illustrateur, qui commence à exposer après la Grande Guerre. Il réalise en 1937 les décors du pavillon breton de l’Exposition Universelle de Paris. Il travaille aussi aux décors pour les faïenceries HB de Quimper Il peint également de nombreux décors de restaurants et d’hôtels comme l’hôtel Bellevue de Trébeurden d’où provient cette toile réalisée au début des années 1930. Ce tableau décrit assez précisément une ambiance de bistrot, rare vue d’un accordéoniste, gaucher, accompagnant un chanteur. La quasi totalité de ses réalisations sont sur des sujets bretons.

Bal à Trébeurden

Encore un accordéoniste marin et gaucher, sans doute le même que dans la scène du bistrot..

Bal à l’Ile aux Moines, Morbihan

Scène de bal dans une salle à l’ile aux Moines, réalisé en 1932, on aperçoit au fond un couple de sonneurs biniou et bombarde.

« Scène de bal, Ile-aux-Moines » 1932, dessin et aquarelle sur papier, signé, situé et daté en bas à droite, 20 x 19.5 cm

Sonneur de biniou, Extrait de Louis Garin, artiste de la Bretagne, ed. Terre de Brume 2001, p. 9.
Aquarelles

Cartes des Sonneurs Bretons

Après avoir établi une liste des anciens sonneurs de biniou & bombarde, j’ai mis en carte ce fichier pour une meilleure lecture de la répartition et de l’activité de ces sonneurs. Je n’ai pris en compte que les sonneurs de l’ancienne génération, en activité entre 1850 et 1950, avant le renouveau de la B. A. S. (Bodadeg ar Sonerion) de 1945. Pour l’instant sur cette carte : 294 fiches de sonneurs. Je précise que j’ai vérifié l’état civil, la profession et l’adresse le plus souvent qu’il m’a été possible de le faire. Attention, 7 sonneurs sont référencés sur Paris et sa région…
Je suis bien sûr preneur de toutes informations permettant de corriger ou compléter cette carte. En cliquant sur un point, la fiche du sonneur apparait et peut-être bientôt sa photo…

Pour une lecture en mode pleine écran cliquer sur [  ] en haut à droite de la carte.

Nouvelle présentation de la carte, en cliquant sur la carte, vous ouvrez une carte OpenStreetMap – Carte des sonneurs de biniou

« Visualiser les données » permet de voir la liste complète des sonneurs sur la droite

Biniou jouet

Les binious du père Noël

Sans titreM

Trois cartes postales datant des années 1900 à 1906, d’enfants en costume breton de théâtre, qui tiennent un curieux « biniou jouet ». Il s’agit d’une petite « bombarde », montée comme levriad sur une petite poche en caoutchouc alimentée par un court sutel (porte-vent), il ne manque que le bourdon… Un tel instrument semble bien difficile à faire fonctionner !

Sans titreN

 
Un catalogue (mobilier et et matériel scolaire) de 1898 de la fabrique de Les Fils d’Émile Deyrolle à Paris permet de retrouver ce jouet.

exportSur une publicité pour des ballons en caoutchouc et autres bimbeloteries de la fin du XIXe siècle, on retrouve aussi des « cornemuses jouets » :

Annu-Jouet-Jeux-1897-Faible

Annuaire officiel des jouets & jeux, des bazars, bimbeloterie…, 1897, p. 73

Le marchand de cornemuses

Le jouet en forme de cornemuse ou de biniou est largement diffusé, par les camelots principalement pendant les fêtes de Noël.

Petit journal 4 01 1891

Le Petit Journal, 4 janvier 1891

« Un peu plus loin, des airs bretons se font entendre. C’est un marchand de binious en miniature qui nous fait l’effet de faire de brillantes recettes. (La Libre Parole, 24 décembre 1894)

 

Sans titre S
Deux sous ma petite Musique ! – à la portée de les bouches

Un texte d’Arthur Mangin, présentant l’exposition Universelle de 1867, pour le Musée des Familles note déjà la présence du jouet dans les rues parisiennes :
« Mettons-nous un instant à l’écart et donnons-nous ce plaisir. L’endroit où nous sommes convient parfaitement. Nous y serons bien un peu abasourdis par les accords confus de voix et d’instruments qui, du café-concert voisin, arrivent jusqu’à nous; par l’aigre psalmodie des petites cornemuses en caoutchouc qui se vendent deux francs cinquante centimes dans une des boutiques de gauche; par les cris des marchands qui s’efforcent d’arrêter sur leur étalage l’attention des flâneurs; par les cris des garçons du café; par le cliquetis des verres et des fourchettes, par le brouhaha dos conversations et des exclamations; par le roulement des petites voitures où des hommes de trait promènent, à raison de deux francs l’heure, les personnes impotentes ou paresseuses. »

En 1932 le jouet fait toujours son effet.
Sans titre

Paris 1932 : « un joueur de biniou sur les Boulevards » (source : Gallica)

Mais le paradoxe est de retrouver le biniou jouet en Bretagne. On aperçoit dans les premières scènes d’un film de 1923, sur la fête des reines de Quimper, un vendeur de biniou en caoutchouc en costume breton [Merci à Laurent Bigot pour l’info.]

Quimper 1923

Source : Cinémathèque de Bretagne, Grande fête des Reines de Cornouaille, film de René Arcy-Hennery

Couverture du magasine Vu du 12 novembre 1930, avec en légende :  » La virtuosité des joueurs de cornemuse écossais n’attend pas, comme on le voit, le nombre des années.« 

Borgeaud Marius (1861-1924)

L’Accordéoniste à Rochefort-en-Terre

Marius Borgeaud, est un peintre suisse, né à Lausanne en 1861, et mort à Paris en 1924. Il fréquente la Bretagne à partir de 1908, d’abord à Pont-Aven et Locquirec ensuite Rochefort-en-Terre pendant plus de dix années. On le retrouve au Faouët, puis à Audierne en 1923. Artiste tardif, Marius Borgeaud commence à peindre à 40 ans, et laisse derrière lui 350 œuvres. Il réalise près de 70 toiles à Rochefort-en-Terre. A une époque, ou les artistes convoitent la Bretagne : son littoral et ses côtes sauvages, ses traditions et son folklore. Marius Borgeaud est différent, il s’intéresse à tout autre chose. C’est le peintre des intérieurs, de scènes de vies de tous les jours, des endroits anonymes.

Derveaux, Daniel 1914-2010

Le sonneur de Plozevet

Le sonneur de Plozevet 1952, Daniel Derveaux

Daniel Derveaux, est un artiste graveur, né à Paris en 1914, qui s’établit à Saint-Malo en 1941, il décède dans cette ville en 2010. La Bretagne et surtout sa ville, Saint-Malo est largement présente dans son abondante production.

Le sonneur de biniou qu’il présente est une figure locale, Louis Gueguen (1892-1962) dit Jean Pouf, cabaretier « au biniou breton » au Gored en Plozevet et sonneur comme son père Michel Gueguen (1864-1911).

Jean Pouf – Le Petit Breton, 21/03/1937